Source ID:; App Source:

Ukraine: Washington dénonce des manoeuvres militaires russes

Un séparatiste prorusse garde un point de contrôle... (Photo Sergei Karpukhin, Reuters)

Agrandir

Un séparatiste prorusse garde un point de contrôle à Rozsypne, dans la région de Donetsk.

Photo Sergei Karpukhin, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis s'en sont une nouvelle fois pris lundi à la Russie dans la crise ukrainienne, dénonçant la poursuite de l'acheminement d'armements aux séparatistes et des manoeuvres militaires russes à la frontière orientale de l'Ukraine.

«Nous continuons de voir bien sûr des preuves que la Russie fournit aux séparatistes des armes et du matériel et qu'elle les entraîne (...) Nous pensons que la Russie pourrait se préparer à leur transférer des lance-roquettes plus puissants», a indiqué la porte-parole du département d'État Jennifer Psaki.

Elle a affirmé que l'acheminement de ces lance-roquettes depuis le sud-ouest de la Russie vers l'est de l'Ukraine, que Washington dénonce depuis des semaines, s'est poursuivi depuis l'écrasement le 17 juillet du Boeing de la Malaysia Airlines, vraisemblablement abattu par un missile (298 morts).

Mme Psaki n'a en revanche pas été en mesure de commenter le passage de 438 soldats ukrainiens de l'est de leur pays en Russie, tel que l'a affirmé Moscou.

«Il y a des informations contradictoires», a dit la responsable américaine, entre une «désertion» des soldats selon la partie russe à un «passage forcé» en Russie selon la partie ukrainienne.

Plus de 400 soldats ukrainiens en opération dans l'Est ont été admis à leur demande sur le territoire russe, après avoir remis leurs armes, avait annoncé lundi un responsable russe. Kiev ne l'a qu'en partie confirmé.

La Russie a aussi lancé de nouvelles manoeuvres militaires impliquant plus de 100 avions de combat près de la frontière ukrainienne.

Mme Psaki a fustigé ces exercices militaires «provocateurs» qui «ne servent qu'à faire monter les tensions».

Les États-Unis comme l'Union européenne ont choisi la voie des sanctions pour tenter de faire plier Moscou dans la crise ukrainienne. Des mesures punitives qui «ont eu tout un éventail d'impacts sur l'économie russe», a affirmé Mme Psaki.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer