Un porte-parole de l'ONU a dénoncé, hier, les préjugés dont ont fait preuve plusieurs médias dans le monde ayant montré du doigt le terrorisme islamiste dans les heures qui ont suivi les attentats en Norvège.

Mis à jour le 27 juill. 2011
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la liberté des cultes, l'Allemand Heiner Bielefeldt, estime que les journalistes auraient dû éviter de faire des spéculations en se basant sur leurs préjugés «révélateurs» et «embarrassants».

«La façon dont certains commentateurs publics ont immédiatement associé ces assassinats de masse, vendredi dernier, avec le terrorisme islamiste est très révélatrice et un exemple de la puissance des préjugés et leur capacité à préserver les préjugés. Par respect pour les victimes et leurs familles, ils auraient dû s'abstenir de tirer des conclusions sur de pures spéculations», a dénoncé M. Bielefeldt.