Espionnage: l'Allemagne et les États-Unis restent de bons amis, dit Kerry

Le secrétaire d'État américain John Kerry en compagnie... (Photo Ronald Zak, AP)

Agrandir

Le secrétaire d'État américain John Kerry en compagnie de son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier.

Photo Ronald Zak, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Sous surveillance

International

Sous surveillance

Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA, a révélé l'existence de programmes secrets de surveillance des communications électroniques en remettant des documents compromettants aux quotidiens The Guardian et The Washington Post. Il s'est depuis réfugié à Hong Kong alors que le gouvernement américain a lancé une enquête contre lui. »

Agence France-Presse
VIENNE

L'Allemagne et les États-Unis restent «de bons amis» malgré les remous provoqués par des soupçons d'espionnages, a déclaré dimanche le secrétaire d'État américain John Kerry lors d'une conférence de presse à Vienne avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier.

«Laissez-moi souligner que la relation entre les États-Unis et l'Allemagne est stratégique, nous avons une coopération politique énorme et nous sommes de bons amis», a déclaré M. Kerry.

Les deux ministres ont abordé le sujet en marge d'une série de réunions à Vienne pour tenter de débloquer les négociations sur le programme nucléaire iranien.

Ils ont aussi parlé des dossiers de l'Iran, de l'Afghanistan et du Proche-Orient, a expliqué le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier.

«Cela nous montre que cette relation transatlantique entre l'Allemagne et les États-Unis est nécessaire, malgré les difficultés de ces dernières semaines», a-t-il déclaré. «Nous allons travailler sur une base fondamentale de respect mutuel», a-t-il ajouté.

Les explications entre les deux pays interviennent après la spectaculaire décision jeudi de Berlin d'expulser le patron du renseignement américain en Allemagne --une mesure rarissime au sein de l'OTAN--, faisant suite à deux interpellations de deux personnes soupçonnées d'avoir espionné pour le compte de Washington.

Dans une interview enregistrée samedi à la télévision publique ZDF, la chancelière allemande Angela Merkel avait appelé Washington à changer de comportement en matière d'espionnage.

«J'espère naturellement que quelque chose va changer», avait déclaré Mme Merkel.

«Nous ne vivons plus à l'époque de la Guerre froide où chacun s'est probablement méfié de chacun», avait-elle ajouté.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer