Le surintendant Douglas Coates, de la Gendarmerie royale du Canada, était le chef de police de la Mission de stabilisation de l'ONU en Haïti. Sa troisième mission à Port-au-Prince sera sa dernière: son corps a été retrouvé dans les décombres du quartier général des Nations unies. Il avait 52 ans.

Catherine Handfield LA PRESSE

Douglas Coates a débuté sa carrière au sein de la GRC en 1979. Il a été membre d'unité tactique en Alberta avant de prendre le chemin d'Ottawa où il se consacrait depuis 15 ans à la formation de forces policières à l'étranger.

Au cours de ses 32 années de service, le policier a accompli des fonctions de police contractuelle, de police fédérale et de police internationale. Il était marié et père de trois enfants. Sa famille demeure à Cantley, en Outaouais.

«C'était un père et un époux dévoué. Il était très fier de sa famille et sa famille était très fière de lui. Son travail en Haïti a touché de nombreuses vies», a partagé Raf Souccar, le sous-commissaire de la GRC.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rendu hommage au surintendant Coates. «Il était un véritable ami de Haïti et des Nations unies», a déclaré Ban Ki-moon.

Un autre policier de la GRC a été victime du séisme en Haïti, soit Mark Gallagher, originaire d'Halifax. Les 80 autres policiers canadiens actuellement déployés en Haïti seraient tous sains et saufs, selon l'état-major de la GRC.

Avec François Pierre Dufault, Le Droit

Vous avez connu cette personne? Partagez vos souvenirs ci-bas.