Denis Bellavance donnait un cours d'informatique à l'Université de Port-au-Prince quand la terre s'est mise à trembler. L'enseignant du Cégep de Drummondville n'a pas survécu à sa dernière mission à l'étranger: son corps a été retrouvé parmi les décombres de l'institution.

Catherine Handfield LA PRESSE

M. Bellavance, un père de famille de 61 ans, séjournait pour une deuxième fois en moins de 12 mois à Port-au-Prince. Il était arrivé dans la capitale haïtienne le 5 janvier pour présenter des conférences sur la gestion de projets informatiques à des étudiants universitaires.

Denis Bellavance n'en était pas à sa première mission à l'étranger. Au cours des 30 dernières années, il avait donné des formations au sein d'entreprises canadiennes, haïtiennes, asiatiques et africaines. Il était allé à Port-au-Prince en 2006 pour agir à titre d'observateur international aux élections présidentielles.

«Denis aura finalement perdu la vie en accomplissant une tâche qu'il affectionnait tant: aider les autres», a déclaré le directeur général du Cégep de Drummondville, Normand W. Bernier. M. Bellavance enseignait au Département d'informatique du collège depuis 1988.

Diplômé du Cégep de Sainte-Foy, le sexagénaire était détenteur d'une maîtrise de l'Université de Sherbrooke. Il laisse dans le deuil sa conjointe et ses deux enfants.

 Vous avez connu cette personne? Partagez vos souvenirs ci-bas.