Quelque 70 000 cadavres ont été enterrés dans des fosses communes en Haïti depuis le séisme qui a ravagé le pays mardi, a indiqué dimanche le secrétaire d'Etat à l'Alphabétisation, Carol Joseph. Le gouvernement a décrété l'état d'urgence jusqu'à fin janvier ainsi qu'annoncé l'ouverture de 280 centres d'urgence pour distribuer l'aide dès lundi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le gouvernement haïtien a décrété dimanche, par arrêté, l'état d'urgence dans le pays jusqu'à la fin janvier, ainsi qu'une période de deuil national de 30 jours, jusqu'au 17 février, lors de laquelle les drapeaux des bâtiments officiels seront mis en berne.

Le secrétaire d'Etat à l'Alphabétisation, Carol Joseph, a affirmé dimanche que quelque 70 000 cadavres avaient été ramassés et enterrés dans des fosses communes.

Un précédent bilan fourni samedi par le Premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive faisait état de 25 000 corps ramassés.

280 centres d'urgence pour distribuer l'aide 

Quelque 280 centres d'urgence vont être ouverts à partir de lundi en Haïti pour distribuer l'aide humanitaire aux victimes du séisme et héberger les sans-abri, a indiqué dimanche une source gouvernementale haïtienne.

Ces centres auront un capacité d'accueil moyenne d'environ 500 places et seront installés dans des bâtiments publics, comme des cours d'école, des églises, dans la capitale Port-au-Prince et six villes aux alentours, selon la même source.

La gestion des centres et la distribution des vivres se fera en coordination avec le Programme alimentaire mondial (PAM), a-t-on précisé.