L'armée américaine a sorti mardi des décombres du centre de Port-au-Prince un homme haïtien, mais l'incertitude demeurait sur le fait de savoir si le rescapé était coincé depuis le séisme du 12 janvier où plus récemment, a constaté un photographe de l'AFP.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'homme était blessé au visage, couvert de poussière et amaigri, a constaté sur place l'AFP.

Des soldats évoquaient toutefois la possibilité d'un pillard ayant fait une chute il y a seulement quelques jours.

«Il a été envoyé à l'hôpital, il va s'en sortir», a déclaré par téléphone à l'AFP un soldat de la 82e division aéroportée sur place, Andrew Pourak.

«Nous ne savons pas s'il était là depuis le début ou s'il a été bloqué lors de l'une des répliques» du tremblement de terre, a-t-il déclaré.

«Sa jambe était écrasée» et «il n'avait pas de pièce d'identité sur lui», a encore précisé ce soldat américain.

Contactées par l'AFP, l'ambassade et l'armée américaines à Port-au-Prince n'étaient pas en mesure de donner de plus amples détails.

Le dernier rescapé en date des décombres du séisme, un homme de 25 ans, avait été dégagé samedi.

Au total, 133 personnes ont été dégagées vivantes des décombres depuis le tremblement de terre qui a fait 150 000 morts, selon le dernier bilan des autorités haïtiennes.