Les Haïtiens ont eu droit à un réveil cauchemardesque hier matin. À l'aube, la terre a tremblé à nouveau. Craignant la répétition du pire, des milliers de survivants du séisme de la semaine dernière et des travailleurs humanitaires se sont rués vers les aires ouvertes.

Laura-Julie Perreault LA PRESSE

Survenue à 6h03, la réplique, d'une magnitude de 5,9 à l'échelle de Richter selon le US Geological Survey, a notamment entraîné l'évacuation de l'un des principaux hôpitaux de Port-au-Prince, l'Hôpital universitaire de l'État d'Haïti. Des témoins ont affirmé avoir entendu des édifices s'effondrer, et le gouvernement canadien a noté de nouveaux dommages à son ambassade, déjà fragilisée.

 

Le gouvernement d'Haïti a dépêché un hélicoptère sur les lieux de l'épicentre, à Petit-Goâve, à quelque 60 km de la capitale. Sept édifices s'y seraient écroulés, mais on ne déplore pas de morts.

Selon les premiers rapports, il semble y avoir eu plus de peur que de mal lors de cette réplique sismique, la 49e depuis le séisme du 12 janvier.

La secousse d'hier, combinée à une fine pluie, a quelque peu ralenti le déploiement des secours et rendu plus difficile le travail des équipes qui cherchent encore des survivants dans les décombres. «Ça a rendu les débris plus compacts», a expliqué le Dr Yi Ting Tsai, membre d'une équipe taiwanaise qui cherche des rescapés près des ruines de la cathédrale de Port-au-Prince.

Journée de petits miracles

Même si les spécialistes s'entendent pour dire qu'il est presque impossible de trouver des survivants huit jours après le tremblement de terre, les exceptions se sont multipliées. Mardi, on a tiré vivants des décombres un bébé de 23 jours, un enfant de 5 ans, une femme de 25 ans et une septuagénaire.

Selon CNN, un autre garçon de 5 ans a été retrouvé vivant hier midi à Port-au-Prince. Sa famille n'a pas eu la même chance: sa mère est morte et son père manque toujours à l'appel.

Malgré ces quelques «miracles», les efforts de sauvetage tirent à leur fin, selon les autorités haïtiennes. En tout, depuis huit jours, plus de 120 personnes ont été rescapées par 1700 secouristes, a annoncé la porte-parole de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU à Genève, Elizabeth Byrs.

Mme Byrs estimait aussi hier que la sécurité dans la capitale haïtienne était relativement stable et ce, même si des actes de violence et de pillage ont été signalés dans certains quartiers traditionnellement malfamés de Port-au-Prince.

Déploiement lent

Pour les survivants, la situation s'améliorait lentement hier. L'administration américaine, qui a annoncé hier l'envoi de 4000 soldats de plus, a aussi confirmé que le navire-hôpital Comfort, d'une capacité de 1000 lits, est arrivé au large d'Haïti. Quelque 550 spécialistes y travaillent. Deux patients haïtiens y ont déjà été transportés par hélicoptère, et des centaines d'autres devraient pouvoir les rejoindre dans les prochains jours.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) évaluait pour sa part à 370 000 le nombre de sans-abri à Port-au-Prince, regroupés dans près de 300 campements improvisés où les travailleurs humanitaires essaient de leur porter secours.

Dans le pays, estime l'OIM, ils sont plus d'un million dans cette situation. L'organisation, liée aux Nations unies, espère que de véritables camps de réfugiés verront bientôt le jour. Des équipes ont commencé hier à préparer le terrain dans le nord du pays. «C'est plus facile d'apporter de l'aide à 30 000 ou 40 000 personnes sur un site que sur 300 sites», a noté hier Jean-Philippe Chauzy, que La Presse a joint par téléphone.

MSF s'impatiente

Les avions cargos ont continué à affluer à l'aéroport de Port-au-Prince, dirigé par l'armée américaine. Le travail des militaires a été vertement critiqué par l'organisation Médecins sans frontières, qui tente en vain de faire atterrir depuis dimanche un avion contenant 12 tonnes de matériel médical.

 

Petit-Goâve tremble

Heure: 6h03

Magnitude: 5,9

Épicentre: à 60 km de Port-au-Prince

Profondeur: 10 km

Pas de répit

50 répliques d'une magnitude de 4,5 ou plus en Haïti.

15 répliques d'une magnitude de 5 ou plus.

Le jour du séisme, 24 répliques ont été enregistrées. La plus forte avait une magnitude de 5,9.