Le groupe de Rupert Murdoch, propriétaire de l'ex-tabloïd News of the World, a confirmé vendredi qu'il allait verser deux millions de livres de dédommagements (3,2 millions de dollars) à la famille d'une fillette assassinée, victime d'écoutes illégales pratiquées par le journal.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le magnat américain des médias va également faire «à titre personnel» un don d'un million de livres (1,6 million de dollars) à des associations choisies par les parents de Milly Dowler, selon un communiqué commun publié par la famille et News International, filiale qui chapeaute les journaux britanniques du groupe Murdoch.

Cet accord, annoncé officiellement le jour de l'assemblée générale du groupe, avait été révélé mi-septembre par Sky News, une chaîne de télévision appartenant à l'empire Murdoch, mais n'avait pas été officiellement confirmé.

«Le comportement de News of the World à l'égard des Dowler a été odieux et j'espère que ce don mettra en évidence mes regrets pour le rôle que cette entreprise a joué dans cet horrible événement», a souligné Rupert Murdoch, cité dans le communiqué.

«J'espère qu'avec ce don, quelque chose de positif pourra être fait en mémoire de leur fille».

Rupert Murdoch avait rencontré les Dowler en juillet, alors que le scandale des écoutes battait son plein, et leur avait déjà exprimé ses «profonds regrets».

«Rien ne pourra jamais nous ramener Milly ou effacer le traumatisme de sa disparition», ont souligné de leur côté les parents. «Mais la seule façon de lui rendre un hommage approprié passait par un don substantiel à des associations».

News of the World est accusé d'avoir écouté près de 4000 personnes -hommes politiques, membres de la famille royale britannique et autres célébrités- pendant les années 2000.

La famille de Milly Dowler, une collégienne de 13 ans disparue en 2002, figure sur la liste des victimes.

Un détective employé par le journal a été accusé d'avoir piraté le téléphone de l'adolescente, après sa disparition.

Il aurait même effacé des messages du portable pour faire de la place dans la boîte vocale, donnant le faux espoir à sa famille qu'elle était encore en vie. Milly Dowler avait été retrouvée morte six mois plus tard.

L'affaire des écoutes, un scandale politico-médiatique retentissant au Royaume-Uni, a entraîné la fermeture de News of the World cet été.

L'annonce de l'accord avec les Dowler est intervenue le jour où devait avoir lieu l'assemblée générale de News Corp, à Los Angeles.

Rupert Murdoch et son équipe se préparaient à une bronca des actionnaires, le renouvellement du conseil d'administration se heurtant à des oppositions.