Un ancien rédacteur en chef du tabloïd News of the World, à l'origine du scandale en Grande-Bretagne des écoutes téléphoniques, était payé en 2009-2010 à la fois pour un poste de relations publiques à Scotland Yard et par son journal pour des faits divers, selon la presse.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'embauche de Neil Wallis par Scotland Yard a contribué à la démission en juillet du numéro un et du numéro deux de Scotland Yard.

Neil Wallis avait été embauché par Scotland Yard comme consultant en communication en 2009, après avoir officiellement quitté le tabloïd.

Mais selon le Daily Telegraph, M. Wallis a perçu 25 000 livres de News International, la maison mère du News of the World, propriété de l'empire Murdoch, pour fournir des articles «exclusifs», nourris des informations glanées à Scotland Yard. Il était parallèlement payé 24 000 livres pour son travail à Scotland Yard.

M. Wallis a quitté Scotland Yard en septembre dernier, après la publication d'informations dans le New York Times sur le recours généralisé aux écoutes au News of the World.

L'avocat de M. Wallis, Phil Smith, a porté plainte contre Scotland Yard pour avoir laissé fuiter ces informations.

Par ailleurs, Andy Coulson, ancien rédacteur en chef du News of the World de 2003 à 2007, puis directeur de la communication de David Cameron, a décidé de poursuivre son ancien employeur News Group Newspapers pour avoir cessé de prendre en charge ses frais d'avocat.

Un porte-parole de la firme d'avocats DLA Piper, qui le défend, a confirmé à l'AFP vendredi soir qu'une plainte avait été déposée contre News Group Newspapers, une filiale de News International qui chapeaute les journaux britanniques de Rupert Murdoch.

«Cela concerne la fin du paiement de ses frais juridiques», a indiqué cette source.

Andy Coulson a été interpellé le 8 juillet dans l'affaire des écoutes téléphoniques au News of the World (il a été libéré). Son arrestation a été un coup pour le premier ministre, accusé d'avoir fait une grave erreur de jugement en l'embauchant en 2007 comme directeur de sa communication. Andy Coulson a démissionné de son poste à Downing Street en janvier.

Vendredi, un avocat britannique de victimes des écoutes a annoncé qu'il allait entamer une action aux États-Unis pour poursuivre la maison mère News Corp.