Le premier ministre britannique David Cameron aurait «songé» à quitter ses fonctions si le oui l'avait emporté lors du référendum d'indépendance en Écosse du 18 septembre dernier, a-t-il confié dans une interview au journal Sun on Sunday.

Publié le 28 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«J'ai songé à la possibilité de démissionner, parce que je suis fondamentalement passionné par ce sujet. Si l'Écosse avait pris la décision de quitter le Royaume-Uni, j'aurais eu le coeur brisé», déclare le dirigeant conservateur, qui avait lui-même pris fait et cause pour le non à l'indépendance de la région.

«J'ai pensé: que conviendrait-il de faire (en cas d'indépendance de l'Écosse)?», poursuit M. Cameron dans le tabloïd populaire. «Le plus simple aurait été de dire: 'je suis blessé' et de s'en aller».

Le premier ministre ajoute néanmoins qu'il serait probablement resté à son poste, par «sens du devoir», et pour ne pas ajouter à la crise politique et institutionnelle qu'aurait vraisemblablement déclenchée la victoire du oui un «vide» à la tête de l'État.

Après des mois de débat passionné, le non à l'indépendance de l'Écosse l'a emporté avec 55,30% des votes, contre 44,70% pour le oui.