Source ID:; App Source:

Cameron aurait songé à démissionner en cas d'indépendance

Le premier ministre britannique David Cameron... (Photo Reuters)

Agrandir

Le premier ministre britannique David Cameron

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Référendum écossais
Référendum écossais

Le 18 septembre les Écossais sont appelés aux urnes pour dire Oui ou Non à l'indépendance. Quatre millions d'électeurs qui devront choisir entre le maintien au sein du Royaume-Uni en tant que nation constitutive ou encore la souveraineté. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
LONDRES

Le premier ministre britannique David Cameron aurait «songé» à quitter ses fonctions si le oui l'avait emporté lors du référendum d'indépendance en Écosse du 18 septembre dernier, a-t-il confié dans une interview au journal Sun on Sunday.

«J'ai songé à la possibilité de démissionner, parce que je suis fondamentalement passionné par ce sujet. Si l'Écosse avait pris la décision de quitter le Royaume-Uni, j'aurais eu le coeur brisé», déclare le dirigeant conservateur, qui avait lui-même pris fait et cause pour le non à l'indépendance de la région.

«J'ai pensé: que conviendrait-il de faire (en cas d'indépendance de l'Écosse)?», poursuit M. Cameron dans le tabloïd populaire. «Le plus simple aurait été de dire: 'je suis blessé' et de s'en aller».

Le premier ministre ajoute néanmoins qu'il serait probablement resté à son poste, par «sens du devoir», et pour ne pas ajouter à la crise politique et institutionnelle qu'aurait vraisemblablement déclenchée la victoire du oui un «vide» à la tête de l'État.

Après des mois de débat passionné, le non à l'indépendance de l'Écosse l'a emporté avec 55,30% des votes, contre 44,70% pour le oui.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer