Le raid israélien contre la flottille humanitaire destinée à Gaza a fait descendre plusieurs milliers de Montréalais dans les rues du centre-ville cet après-midi. Les manifestants ont non seulement dénoncé la violence de l'intervention des soldats de l'État hébreux, mais également l'attitude du gouvernement Harper après l'incident.

Mis à jour le 5 juin 2010
Daphné Cameron LA PRESSE

«Israël assassin, Harper complice», ont scandé les protestataires munis de drapeaux palestiniens tout au long de la marche qui s'est terminée dans le Vieux-Port de Montréal. En milieu d'après-midi, un camp de réfugiés symbolique y a été établi. Un navire a ensuite accosté au bassin Jacques-Cartier chargé de nourriture et de médicaments pour illustrer le genre de marchandises transportés par le navire pris d'assaut la semaine dernière.«Le premier ministre n'a pas condamné cette attaque alors qu'à nos yeux, Israël a clairement violé le droit international», a déploré en marge de la marche, l'une des organisatrices et vice-présidente de l'organisme Palestiniens et juifs unis (PAJU), Marie-Christine Ladouceur. «Nous sommes ici par solidarité avec le peuple de la Palestine, mais aussi pour dénoncer le silence du gouvernement canadien. Pour nous, il encourage et perpétue l'impunité d'Israël.»

Mazen El-Khairy, un canadien d'origine palestinienne présent à la manifestation a regardé les images avec beaucoup de «tristesse». «J'ai eu beaucoup de peine parce que quand mon peuple souffre, je souffre aussi. «Il est temps que la communauté internationale se réveille pour mettre un terme aux atrocités vécues par le peuple palestinien.»

Des manifestations ont également eu lieu à Toronto, Halifax, Calgary, Edmonton et Vancouver, ainsi qu'à Paris.

Lundi, des militaires israéliens ont intercepté six vaisseaux en eaux internationales qui se dirigeaient vers Gaza pour livrer de l'aide humanitaire. Certains des passagers de l'un de ces vaisseaux, le Mavi Marmara, ont offert de la résistance. Huit passagers de citoyenneté turque et un turco-américain ont perdu la vie dans les affrontements sanglants.

Le Mavi Marmara a été affrété par la Fondation pour les droits de l'homme, la liberté et l'aide humanitaire (IHH), une organisation musulmane basée en Turquie, qu'Israël et plusieurs experts associent au Hamas ou à des groupes islamistes radicaux.

Rappelons que depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas il y a trois ans, les habitants de la Bande de Gaza subissent un blocus de la part d'Israël.

Autre navire arraisonné

Aujourd'hui, l'armée israélienne a de nouveau intercepté un bateau, le cargo «Rachel Corrie», qui tentait de briser le blocus maritime pour livrer de l'aide humanitaire au territoire palestinien. L'opération s'est déroulée dans le calme. Tsahal a escorté le navire jusqu'au port israélien d'Ashdod.

Le «Rachel Corrie» transportait neuf membres d'équipage et onze passagers, dont Mairead Corrigan, co-lauréate du prix Nobel de la paix.

-Avec The Associated Press