Les États-Unis ont fourni à Israël une garantie écrite qu'ils ne feront pas pression sur l'État juif pour des gels de colonisation additionnels si Israël accepte un moratoire limité de construction d'une durée de 90 jours pour relancer les négociations de paix au Proche-Orient, a indiqué samedi un haut responsable israélien.

Mis à jour le 21 nov. 2010
ASSOCIATED PRESS

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, avait demandé des garanties écrites, en partie pour rassurer certains membres de son cabinet qui s'opposaient à l'entente.

 

 

 

M. Nétanyahou est rentré après des rencontres avec des responsables américains, la semaine dernière, avec un ensemble d'incitatifs des Américains visant à redémarrer les négociations de paix israélo-palestiniennes qui sont au point mort depuis la fin septembre, lorsqu'Israël a repris les opérations de construction en Cisjordanie.

Les États-Unis ont proposé qu'Israël cesse la construction de bâtiments pour une période de 90 jours en échange d'une flotte de chasseurs américains de nouvelle génération, et une promesse américaine de s'opposer aux résolutions anti-Israël aux Nations unies.

La proposition ne comprend pas un gel des constructions à Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire leur future capitale.

Il s'agit de la première occasion où les Israéliens ont indiqué qu'une promesse écrite avait été déposée. Les États-Unis ne l'ont pas confirmé.

P.J. Crowley, le porte-parole du département d'État américain, a révélé à des journalistes vendredi soir que Washington serait prêts à «coucher certains points de l'accord par écrit», si nécessaire. Mais les Américains n'ont pas commenté les déclarations de samedi.

Des médias israéliens ont rapporté que M. Nétanyahou allait convoquer, dimanche, une réunion spéciale de ses ministres et parlementaires de son parti, le Likoud, pour discuter de la question.

Les pourparlers de paix israélo-palestiniens ont été interrompus à la fin septembre, quelques semaines seulement après avoir été lancées, à la suite de l'expiration du moratoire de 10 mois sur la construction de nouvelles habitations israéliennes.