Les États-Unis «espèrent» une prochaine réunion entre l'Iran et les six puissances qui surveillent son programme nucléaire controversé, a affirmé mercredi le département d'État.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous sommes tout à fait prêts à continuer la discussion avec l'Iran sur les détails de notre proposition initiale au sujet du réacteur de recherche de Téhéran», a déclaré le porte-parole Philip Crowley.

Les Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Russie, Royaume-Uni) soutenaient une proposition d'échange d'uranium faiblement enrichi, soumise à l'Iran par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) lors de la dernière rencontre, en octobre 2009 à Genève.

«Nous espérons avoir le même genre de réunion dans les semaines à venir que celle que nous avions eue en octobre dernier», a dit M. Crowley, soulignant «ne rien avoir à annoncer».

Washington emboîte le pas de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, qui insiste sur la nécessité de reprendre les négociations nucléaires avec Téhéran.

«Nous soutenons pleinement les contacts qui ont eu lieu à travers Catherine Ashton, pour voir si une réunion avec une délégation iranienne de haut niveau est possible», a-t-il ajouté.

Mme Ashton s'était entretenue la semaine dernière à Kaboul avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.

L'administration Obama préconise une «double approche», associant sanctions et offre de dialogue, dans le bras de fer avec Téhéran à propos de son programme nucléaire.

«Nous avons indiqué clairement et de nombreuses fois à l'Iran notre volonté de dialoguer, avec les autres membres des Six, pour aborder les préoccupations de la communauté internationale à propos du programme nucléaire iranien», a redit mercredi Philip Crowley.