Le 6 novembre prochain, les Américains éliront l'homme le plus puissant du monde. Et le résultat de la course à la Maison-Blanche aura un impact sur l'ensemble de la planète. Imaginez sur nous.

Mis à jour le 8 sept. 2012
Paul-Émile Lévesque
Directeur des informations générales
LA PRESSE

Pas étonnant, donc, que depuis deux semaines, les projecteurs du monde entier soient braqués sur nos puissants voisins, où se déroulaient les conventions des deux candidats à la présidence.

Une course cruciale, mais complexe. Nos journalistes Alexandre Sirois et Richard Hétu, qui couvrent la politique américaine depuis de nombreuses années, ont cherché à la rendre accessible.

Ils nous présentent un essai sérieux qui ne se prend pas au sérieux, comme ils aiment bien le souligner. Sous forme d'abécédaire, Sexe, fric et vote décortique les méandres de la course à la Maison-Blanche.

Le résultat de cette opération : un guide qui permet de comprendre le processus qui a mené à l'élection des présidents américains, de George Washington à Barack Obama.

De comprendre le fonctionnement du collège électoral, mais aussi de savoir pourquoi la chevelure d'un prétendant à la Maison-Blanche (et la barbe, dans le cas d'Abraham Lincoln) peut faire la différence au fil d'arrivée... Tout comme sa libido!

L'objectif de ce travail colossal : que la course à la Maison-Blanche n'ait plus de secrets pour vous. Voici quelques extraits.

Âge

Il y a un âge minimum pour être candidat à la Maison-Blanche, mais peut-on être trop vieux?

Selon la Constitution américaine, il faut avoir au moins 35 ans pour devenir président américain. Or, si le document ne mentionne aucun âge maximum pour occuper ces fonctions, la question est souvent évoquée publiquement aux États-Unis lorsqu'un candidat a atteint un âge vénérable. En 2008, l'âge du candidat républicain, John McCain, a fait couler beaucoup d'encre et apparaissait à certains comme un handicap. D'autant plus que sa colistière, Sarah Palin, qui se serait littéralement retrouvée à un battement de coeur de la présidence en tant que viceprésidente du pays, manquait d'expérience. Si McCain avait remporté l'élection, il aurait fait son entrée à la Maison-Blanche à l'âge de 72 ans. (...)

Ben Laden

Le défunt chef d'Al-Qaïda n'a jamais joui du droit de vote aux États-Unis. Mais il aura, de son vivant, joué un rôle dans deux élections présidentielles et également, de façon posthume, dans celle de 2012.

Retournons d'abord à l'automne 2004. Cinq jours avant le scrutin, Oussama ben Laden a fait entendre sa voix, offrant « un joli cadeau au président » George W. Bush, pour reprendre les mots que le journaliste Ron Suskind a attribués à John McLaughlin, alors directeur adjoint de la CIA, dans son livre La guerre selon Bush. Dans une harangue de 18 minutes adressée aux Américains, le commanditaire des attentats du 11 septembre 2001 a menacé les États-Unis de nouvelles attaques et ridiculisé Bush. « Nous n'aurions pas pensé que le commandant en chef de ce pays laisserait 50 000 (sic) de ses concitoyens dans les deux tours parce qu'il pensait qu'écouter un enfant discuter des chèvres était plus important, ce qui nous a donné trois fois le temps dont nous avions besoin pour mener à bien les opérations », a-t-il déclaré. (...)

Les clés de la Maison-Blanche : Sexe, fric et vote de Richard Hétu et Alexandre Sirois, Les Éditions La Presse

À propos des auteurs

Les journalistes à La Presse Richard Hétu et Alexandre Sirois sont tous deux passionnés par la politique américaine. En cette campagne présidentielle 2012, ils ont publié cette semaine aux Éditions La Presse un essai qui fera certainement réagir : Les clés de la Maison-Blanche: Sexe, fric et vote.

Alexandre Sirois est responsable de la section internationale à La Presse. Il connaît aussi très bien le pays de l'oncle Sam, ayant vécu trois ans à Washington comme correspondant. En 2009, il a publié Obama: comment reconstruire l'Amérique aux Éditions Voix parallèles. Cette année, il couvre sa troisième campagne présidentielle. M. Sirois a été auparavant journaliste parlementaire pour La Presse Canadienne, à Ottawa. Un parcours qui lui permet de comprendre les rouages de la politique et débusquer les secrets des politiciens.

Richard Hétu est le collaborateur pour La Presse à New York depuis 1994. Il couvre cette année sa cinquième campagne présidentielle. Par le passé, il a publié deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB Éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB, 2002) en plus d'un essai sur son pays d'adoption, Lettre ouverte aux anti-américains (VLB, 2003). M. Hétu est à La Presse ce que l'Empire State Building est à Manhattan: un incontournable.

Les deux auteurs, qui signent pour la première fois un livre ensemble, réussissent à présenter un abécédaire d'une course à la présidence avec humour.

Comme le signale le journaliste à Radio-Canada Michel C. Auger dans la préface du livre, MM. Hétu et Sirois présentent un livre qu'on lit et vers lequel on «revient et revient encore, mais toujours avec le même plaisir».