Rick Perry s'y trouve déjà, ayant renoncé à faire campagne au New Hampshire. Comme Rick Santorum et Newt Gingrich, le gouverneur du Texas sait que ses chances de remporter l'investiture républicaine s'envoleront pour de bon s'il ne finit pas devant Mitt Romney en Caroline du Sud, prochaine étape du marathon électoral devant mener à la désignation d'un candidat pour affronter Barack Obama.

Mis à jour le 11 janv. 2012
Richard Hétu, collaboration spéciale LA PRESSE

L'histoire contemporaine donne raison à Perry. Depuis 1980, tous les vainqueurs de la primaire républicaine de Caroline du Sud ont fini par gagner l'investiture du Grand Old Party.

La primaire de Caroline-du-Sud aura lieu le 21 janvier. Dix jours plus tard, la Floride enchaînera avec sa propre primaire républicaine.

En comptant ceux de l'Iowa et du New Hampshire, les quatre scrutins de janvier auront mis en jeu seulement 115 des 2286 délégués qui participeront à la convention du Parti républicain à Tampa en août. Mais si Mitt Romney sort vainqueur de chacun de ses rendez-vous électoraux, il aura pratiquement gagné la course.

Pour l'heure, seul l'ancien gouverneur du Massachusetts a l'argent et l'organisation pour faire face aux déluges de primaires et de caucus qui auront lieu en mars et qui mettront en jeu 966 délégués, ou 40% du total.