James Foley, l'otage américain décapité par les djihadistes du groupe État islamique (EI), et le journaliste britannique otage en Syrie John Cantlie se sont «convertis à l'islam», selon un ancien djihadiste belge qui a souligné que cette conversion était peut-être forcée, a rapporté mercredi un journal belge.

Publié le 24 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Jejoen Bontinck, un Belge de 19 ans converti à l'islam radical, qui était parti en Syrie pendant huit mois, avait été interpellé en octobre 2013 à son retour en Belgique et inculpé d'appartenance à un groupe terroriste.

Face aux enquêteurs, le jeune homme a affirmé avoir été détenu dans une prison dans la région d'Alep, en août 2013, par le groupe EI, qui le soupçonnait d'espionnage, en même temps que les deux journalistes anglo-saxons, selon un extrait de ses interrogatoires dévoilé par le quotidien flamand Het Laatste Nieuws.

«Foley et Cantlie ont été enlevés par le front Al-Nosra», branche d'Al-Qaïda dans le pays, «à la sortie d'un café internet», a déclaré l'ex-combattant belge. Selon lui, les deux hommes ont été déplacés à plusieurs reprises et «torturés» par les membres d'Al-Nosra, «recevant à peine à manger», avant de passer entre les mains de l'EI.

C'est lorsqu'ils étaient détenus par l'EI depuis «environ deux semaines» qu'ils ont dit au jeune Belge qu'ils s'étaient convertis à l'islam, a affirmé Jejoen Bontinck. «Ils m'ont raconté qu'ils n'avaient pas toujours mené une vie exemplaire. Que par exemple ils n'avaient pas montré assez de respect envers leur mère. Qu'ils s'en sont rendu compte grâce à leur conversion», a-t-il dit, toujours selon le compte-rendu du Het Laatste Nieuws.

Il a toutefois expliqué que ses geôliers l'avaient incité à «faire le dawa» de ses deux compagnons de cellule, c'est-à-dire de les convaincre de devenir musulmans. Cela laisse penser que les preneurs d'otages n'étaient pas convaincus de la sincérité de la conversion des deux journalistes, souligne Het Laatste Nieuws.

Une vidéo de l'exécution de James Foley a été diffusée par l'EI le 19 août. Un autre journaliste américain, Steven Sotloff, a été exécuté sommairement deux semaines plus tard. Les 18 et 22 septembre, le groupe a diffusé deux vidéos de John Cantlie. Dans la première le journaliste affirme avoir été enlevé après son arrivée en novembre 2012 en Syrie.

IMAGE ARCHIVES AFP/YOUTUBE

Les 18 et 22 septembre, le groupe a diffusé deux vidéos de John Cantlie. Dans la première le journaliste affirme avoir été enlevé après son arrivée en novembre 2012 en Syrie.