Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué l'explosion qui a blessé dimanche un policier et un civil dans une artère animée de l'ouest du Caire, près de locaux administratifs du ministère des Affaires étrangères.

Publié le 20 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon un responsable de la police sous couvert de l'anonymat, une petite bombe a explosé dimanche près du Bureau des homologations dépendant du ministère des Affaires étrangères, blessant légèrement un policier et un civil.

L'attentat a été revendiqué sur Twitter par l'EI qui a dit avoir déclenché un engin explosif visant les forces de sécurité en poste devant le bâtiment, selon le centre américain de surveillance des sites djihadistes (SITE).

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste élu Mohamed Morsi en juillet 2013 et que les forces de l'ordre ont durement réprimé ses partisans, des groupes djihadistes ont multiplié les attentats visant les forces de sécurité en Égypte.

Les attaques les plus meurtrières ont été perpétrées dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion de la branche égyptienne de l'EI.

Mais la capitale n'a pas été épargnée. Le 20 août, 29 personnes, dont six policiers, avaient été légèrement blessées dans un attentat à la voiture piégée perpétré par l'EI contre un bâtiment de la police dans un quartier populaire du nord du Caire.

Plus de 1400 personnes ont été tuées et des dizaines de milliers emprisonnées dans le cadre de la répression des pro-Morsi. Des centaines, dont M. Morsi lui-même, ont par ailleurs été condamnées à mort dans des procès de masse expéditifs.