Alors que le cabinet fédéral considère un possible déploiement d'avions de chasse en Irak, le ministre des Affaires étrangères John Baird a laissé entendre que le Canada et les autres pays pourraient se retrouver dans une mission de longue durée.

Publié le 30 sept. 2014
LA PRESSE CANADIENNE

Le ministre prédit que la lutte contre les extrémistes en Irak et ailleurs va prendre du temps et affirme que le Canada est en territoire inconnu lorsque l'on parle de s'en prendre directement à des éléments terroristes.

Le cabinet fédéral se tient prêt à considérer le déploiement des avions CF-18, en plus d'aéronefs de surveillance, après une demande faite au Canada pour qu'il s'implique plus dans la guerre aérienne grandissante contre le groupe radical État islamique.

M. Baird affirme qu'il ne va pas spéculer sur quelles décisions seront prises par lui-même, le premier ministre Stephen Harper et leurs collègues du cabinet.

Mais il a déclaré aux reporters à Ottawa, mardi, que le cabinet allait profiter de ses récentes expériences en Libye et en Afghanistan pour prendre ses décisions.

Les responsables de la Défense nationale et des critiques se demandent combien de temps le Canada sera capable de maintenir une autre mission de combat, vu l'âge de sa flotte de chasseurs et ses autres obligations.