Un millier de combattants dans les rangs du groupe État islamique (EI) viennent de la région Asie-pacifique, a indiqué jeudi l'amiral américain Samuel Locklear.

Publié le 25 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il y a probablement un millier de combattants potentiels qui sont partis de cette région, selon notre estimation générale», a déclaré le responsable des forces américaines en Asie dans le cadre de sa fonction de chef du commandement des États-Unis dans le Pacifique.

«C'est à coup sûr un problème auquel nous prêtons une très grande attention actuellement», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Washington.

Selon lui, ce chiffre «pourrait encore grossir, mais c'est à peu près l'ampleur de ce que nous percevons à ce stade», a poursuivi l'amiral.

Il a estimé que les frappes aériennes de la coalition internationale menée par les États-Unis en Irak et en Syrie contre l'EI ne signifiaient pas que la stratégie américaine d'opérer un «rééquilibrage» stratégique vers la région Asie-Pacifique serait modifiée.

Au contraire, il a affirmé que l'armée américaine continuerait à renforcer sa présence et ses liens en matière de défense dans cette région.