L'assassin des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, dont les meurtres par décapitation ont été revendiqués par les jihadistes de l'État islamique, a été identifié, a annoncé jeudi le directeur du FBI, James Comey.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous l'avons identifié», a déclaré le patron de la police fédérale américaine devant la presse, en réponse à une question sur l'identité du meurtrier qui s'exprimait avec un accent britannique et dont le visage était dissimulé sur les vidéos de ces assassinats.

M. Comey a refusé de donner des indications sur l'identité ou la nationalité du bourreau de Foley et Sotloff.

Interrogé pour savoir s'il s'agissait d'un ressortissant britannique, M. Comey a dit qu'il «pourrait le dire, mais ne voulait pas le dire».

L'organisation EI avait revendiqué la décapitation le 19 août du journaliste américain James Foley et le 3 septembre celle de son compatriote Steven Sotloff, qui avaient été enlevés en Syrie.

Dans une autre vidéo de 55 minutes de l'EI, intitulée «Flames of war», et diffusée fin septembre, on voit un militant jihadiste masqué qui parlant parfaitement anglais avec un accent américain ou canadien.

«Il n'y a pas de doute que quelqu'un s'exprime avec un accent nord-américain sur cette vidéo, donc c'est l'une de nos grandes préoccupations à présent», a déclaré M. Comey, lors de cette même table ronde, évoquant l'inquiétude des forces de l'ordre au sujet des combattants jihadistes venus des États-Unis ou d'Europe, pour renforcer les troupes de l'EI en Syrie et en Irak.

L'ambassadeur britannique à Washington avait indiqué fin août que les Occidentaux étaient proches d'identifier l'assassin de Foley et Sotloff, qu'on voyait encagoulé et vêtu de noir et qui adressait chaque fois, avec un fort accent anglais, des menaces à Barack Obama s'il poursuivait les frappes américaines contre l'EI en Irak.

«Je suis de retour, Obama, et je suis de retour à cause de ton arrogante politique étrangère envers l'EI», déclarait l'homme masqué dans la vidéo montrant l'assassinat de Sotloff avant de menacer d'exécuter un autre otage, le Britannique David Cawthorne Haines. Celui-ci a ensuite été tué dans les mêmes conditions, selon une vidéo rendue publique le 13 septembre.