Source ID:; App Source:

550 Marines en renfort dans le golfe Persique

Le USS Mesa Verde est un navire de classe San... (PHOTO ALBERTO LOWE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le USS Mesa Verde est un navire de classe San Antonio, bateaux munis notamment d'un pont d'envol, ils sont conçus pour déployer des forces terrestres sur les rives ennemies.

PHOTO ALBERTO LOWE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Chaos en Irak

International

Chaos en Irak

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EIIL ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le navire américain USS Mesa Verde, avec 550 Marines et des avions-hélicoptères Osprey à son bord, est arrivé dans le golfe Persique pour pouvoir envoyer des renforts en cas d'évacuation de l'ambassade américaine à Bagdad, a annoncé lundi le Pentagone.

«Le secrétaire à la Défense Chuck Hagel a ordonné au navire de transport amphibie USS Mesa Verde d'entrer dans le Golfe. Ce dernier a déjà franchi le détroit d'Ormuz», affirme le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, dans un communiqué.

Le navire, équipé d'un pont pouvant accueillir des hélicoptères, est équipé de plusieurs MV-22 Osprey, des appareils à rotors basculants capables de décoller comme un hélicoptère et d'avancer à la vitesse d'un avion.

Les 550 Marines pourront participer le cas échéant à des opérations d'évacuation de l'ambassade américaine à Bagdad en cas d'aggravation de la situation, selon un responsable américain de la Défense.

«L'USS Mesa Verde est capable d'effectuer toute une variété d'opérations de réaction rapide et de réponse aux situations de crise», ajoute le contre-amiral Kirby.

Le navire a rejoint dans le Golfe le porte-avions USS George H.W. Bush qui dispose à son bord de plus de 70 avions et hélicoptères. Le porte-avions est lui-même escorté le contre-torpilleur USS Truxtun et le croiseur USS Philippines Sea, tous deux équipés de plusieurs dizaines de missiles de croisière Tomahawk, capables d'atteindre l'Irak.



Washington avait déjà annoncé dimanche l'envoi d'une cinquantaine de Marines en renforts à leur ambassade en Irak et le déplacement de certains de leurs employés vers d'autres sites diplomatiques américains moins menacés par l'avancée des djihadistes.

Le président américain Barack Obama avait indiqué vendredi qu'il déciderait dans les jours à venir quelle attitude adopter face à l'avancée des djihadistes. Il avait précisé étudier «un éventail d'options pour soutenir les forces de sécurité irakiennes» sans donner d'indications sur d'éventuelles frappes aériennes, réclamées par nombre d'élus républicains.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer