Le patrouilleur-citoyen George Zimmerman, accusé d'avoir tué par balle le jeune Afro-Américain Travon Martin, lors d'une ronde de surveillance ayant tourné au drame à Sanford, en Floride, le 26 février 2012, a renoncé à son droit d'avoir une audience avant son procès pour réclamer l'immunité en vertu de la controversée loi floridienne de légitime-défense baptisée Stand Your Ground, a-t-il déclaré, aujourd'hui, à la juge du tribunal de Seminole.

LA PRESSE

M. Zimmerman a répondu par l'affirmative à une série de questions que lui a posé la juge Debra Nelson et qui visait à s'assurer que l'accusé était informé qu'il renonçait à son droit de réclamer une audience avant son procès pour meurtre non prémédité, afin de demander un non-lieu en vertu de la loi Stand Your Ground.

«Après m'être entretenu avec mes conseillers, oui (je renonce), votre honneur», a-t-il déclaré

Son avocat Mark O'Mara a quant à lui fait valoir devant la magistrate qu'il n'y avait aucune disposition dans la loi qui oblige son client à avoir recours à cette audience avant le procès, avançant qu'il était possible que l'accusé en fasse la demande une fois que les procureurs auront présenté leur cause.

En vertu de la loi floridienne sur la légitime défense (loi Stand Your Ground), le juge aurait pu décréter un non-lieu et rejeter l'accusation de meurtre si Zimmerman avait réussi à prouver qu'il a tué Trayvon Martin parce qu'il «croyait raisonnablement» qu'il pourrait se faire tuer ou être grièvement blessé par l'adolescent, qui n'était pas armé lors de l'incident.

La loi précise aussi que la personne qui se sent menacée n'est pas obligée de fuir devant une telle menace.

Le procès de George Zimmerman doit s'ouvrir le 10 juin prochain. 

-Avec Associated Press et Agence France-Presse