La sénatrice républicaine de l'Alaska, Lisa Murkowski, ne s'est pas laissée abattre lors des primaires -et elle n'a pas l'intention de baisser pavillon à la suite de l'élection sénatoriale de mardi soir.

Publié le 3 nov. 2010
Becky Bohrer ASSOCIATED PRESS

Mme Murkowski, a exigé un recomptage des bulletins de vote, estimant qu'elle a de bonnes chances de l'emporter.

Elle espère sortir grande gagnante d'une lutte qui a commencé par un échec lors des primaires. Les républicains de l'Alaska lui avaient alors préféré Joe Miller, le poulain de Sarah Palin et du Tea Party, dans un coin de pays où Mme Palin jouit toujours d'une l'influence politique considérable.

La sénatrice sortante avait décidé de se présenter à titre de candidate non déclarée, ce qui signifie que les électeurs souhaitant l'appuyer devaient donc écrire son nom à la main sur leur bulletin de vote.

Or, après le dépouillement de 99% des bureaux de scrutin, 41% des bulletins comportaient le nom d'un candidat rédigé à la main.

Joe Miller a pour sa part obtenu la faveur de 34% des électeurs alors que 24%  des électeurs ont voté pour le démocrate Scott McAdams -qui a tout fait sauf concéder la victoire, mardi soir.

Le superviseur du processus électoral en Alaska a affirmé mercredi à l'Associated Press que le recomptage se mettrait en branle le 10 novembre, dans l'espoir de pouvoir annoncer un vainqueur d'ici la fin de la semaine prochaine.

Mme Murkowski s'est dite heureuse d'être dans la course. Reste à voir si celle-ci pourra la mener jusqu'à Washington.