Le Tea Party a essuyé une défaite, mercredi, dans sa tentative de ravir un siège sénatorial appartenant aux démocrates dans l'État du Colorado. Les espoirs étaient pourtant permis dans cet État pour le Parti républicain.

Publié le 3 nov. 2010
Kristen Wyatt LA PRESSE CANADIENNE

Le gain sénatorial aura permis au démocrate, Michael Bennet, de limiter les dégâts au Sénat à l'issue d'élections de mi-mandat qui ont permis aux républicains d'infliger une cuisante défaite à leurs rivaux.

Pourtant, plusieurs sondages plaçaient son adversaire, le républicain Ken Buck, en tête.

Des sommes considérables d'argent provenant de l'extérieur du Colorado ont été investies dans cette course -plus que dans toutes les autres luttes sénatoriales-. Et comme l'argent est le nerf de la guerre, il a permis aux deux candidats d'avoir les moyens de se livrer à des attaques en règle. Ainsi, les ondes télévisées du Colorado ont été inondées de publicités négatives multipliant les attaques vicieuses.

Car d'un côté comme de l'autre, cette course était considérée comme étant l'une de celles qui pourraient faire pencher la balance du pouvoir au Congrès.

Dans le discours de victoire qu'il a livré mercredi, M. Bennet a d'ailleurs affirmé que cette lutte était «digne des livres de records» devant le musée de Denver où Barack Obama avait signé le plan de relance économique pour lui donner force de loi, l'année dernière.

Avant de féliciter son opposant, le démocrate a par ailleurs invité les électeurs et les politiciens du Colorado, que cette élection a profondément divisés, à mettre leurs différences de côté.

À la suite du dépouillement de 97% des votes projetés, Bennet menait par 15 400 voix sur un total de 1,4 million. Ken Buck n'a toujours pas concédé la victoire à son adversaire.

Âgé de 45 ans, Michael Bennet, avait été nommé sénateur l'année dernière afin de remplacer Ken Salazar, qui est devenu Secrétaire à l'Intérieur à Washington.