Un prêtre brésilien de 83 ans, soupçonné d'abus sexuels sur des jeunes garçons, a été placé en résidence surveillée, tandis qu'une enquête a été ouverte contre ses accusateurs sur la base d'allégations d'extorsion de fonds, ont annoncé mercredi les autorités brésiliennes, dont les propos étaient rapportés par les médias.

ASSOCIATED PRESS

Monseigneur Luiz Marques Barbosa a été placé en détention dimanche, après qu'une enquête parlementaire ait révélé des allégations selon lesquelles il aurait abusé des enfants de choeur, certains âgés de 12 ans.

Mgr Barbosa a ensuite été placé en résidence surveillée mardi soir, a déclaré un porte-parole de la police de Arapiraca, dans l'État de Alagoas (nord-est du Brésil). Ses avocats ont argué de son âge et de l'absence de risque de fuite pour demander son placement en résidence surveillée.

Daniel Fernandes, un des avocats du prêtre catholique, a déclaré au journal «Folha» de Sao Paulo que deux hommes ayant déclaré avoir été abusés par Mgr Barbosa lorsqu'ils étaient plus jeunes lui ont extorqué 23 000 dollars l'année dernière. Ils l'ont menacé de diffuser une vidéo où le prêtre est vu en plein acte sexuel avec un troisième jeune homme, a précisé l'avocat.

L'inspecteur de police Maria Sousa a déclaré au journal «Folha» qu'une enquête avait été ouverte sur l'allégation d'extorsion de fonds.

L'enquête à l'encontre de Mgr Barbosa et de deux autres prêtres du diocèse avait été ouverte, à la suite de la diffusion de la vidéo le mois dernier, à la télévision notamment. L'évêque Valerio Breda de l'archevêché de Penedo avait annoncé après sa diffusion que les trois prêtres catholiques ont été suspendus et que l'Eglise menait sa propre enquête.