La photo d'un petit garçon syrien de 4 ans apparemment seul dans le désert en Jordanie, postée sur Twitter, a provoqué une vive émotion avant que son auteur ne diffuse un plan plus large montrant qu'il était simplement détaché d'un groupe de réfugiés.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans le commentaire accompagnant le cliché, Andrew Harper, représentant en Jordanie du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), avait expliqué que l'enfant était «temporairement séparé» de sa famille, sans plus de détails.

Plusieurs médias avaient alors repris dimanche la photo du petit Marwan, un sac en plastique à la main et entouré de plusieurs membres du HCR, affirmant que le petit garçon avait traversé seul le désert séparant son pays de la Jordanie après avoir été séparé de sa famille.

«Marwan est en sécurité et a retrouvé sa mère peu après qu'on l'ait aidé à traverser la frontière», a précisé lundi M. Harper sur Twitter.

Le représentant du HCR a ensuite posté une autre photo montrant la famille de l'enfant quelques mètres devant lui avec un important groupe de réfugiés.

«Lorsqu'un groupe de réfugiés traverse, les plus vulnérables d'entre eux, les femmes, les personnes âgées, malades ou en fauteuil roulant, les plus jeunes se retrouvent souvent à l'arrière», a expliqué mardi M. Harper à l'AFP précisant que l'enfant n'avait été séparé de sa famille «que pour quelque minutes».

La mère de Marwan «a d'autres enfants et avait des bagages plein les mains et il est parfois difficile de surveiller tous vos enfants en même temps», a encore expliqué M. Harper.

Le jeune garçon doit s'installer avec sa famille dans le camp de réfugiés de Zaatari qui accueille plus de 100 000 personnes, dont 58% sont des enfants, a ajouté le représentant du HCR.

Photo tirée de Twitter