Source ID:; App Source:

Libye: l'élection du premier ministre discutée

Le premier vice-président du Parlement libyen, Ezzeddine al-Awami, a indiqué... (Photo MAHMUD TURKIA, AFP)

Agrandir

Photo MAHMUD TURKIA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
TRIPOLI

Le premier vice-président du Parlement libyen, Ezzeddine al-Awami, a indiqué que le premier ministre élu dimanche dans la confusion n'avait pas réuni le nombre de voix requis pour obtenir la confiance du Congrès, dans une lettre adressée au chef du gouvernement sortant.

Selon la lettre publiée sur le site du gouvernement, le candidat au poste du premier ministre, Ahmed Miitig, a obtenu 113 votes, en deçà des 120 voix requises. M. Awami demande au chef du gouvernement actuel, Abdallah al-Theni, de continuer à gérer les affaires courantes jusqu'à la nomination d'un nouveau premier ministre.

Dans une autre lettre adressée aux membres du Congrès général national (CGN, Parlement), et publiée aussi par le gouvernement, M. Awami affirme clairement que l'élection de M. Miitig est «nulle et illégale».

M. Awami assure l'intérim en l'absence du président du CGN, Nouri Abou Sahmein, qui se trouve à l'étranger.

Le porte-parole du cabinet sortant, Ahmed Lamine, a indiqué à la télévision Libya Al-Ahrar, que le gouvernement allait appliquer les directives qui lui sont parvenues de la présidence du Congrès.

Le second vice-président du Congrès Salah Al-Makhzoum avait annoncé l'élection de M. Miitig avec 121 voix, après avoir obtenu, lors d'un précédent décompte, 113 voix, en deçà du nombre requis de 120 votes favorables.

Des députés ont contesté le nouveau comptage, affirmant que le premier résultat annoncé avait déjà été validé et la séance levée.

M. al-Awami, avait annoncé initialement la levée de la séance après l'échec du Congrès à réunir les 120 voix requises pour donner sa confiance au premier ministre.

Des députés avaient toutefois réclamé la poursuite des négociations pour tenter de convaincre des députés de donner leur confiance à M. Miitig et attendre d'autres députés qui étaient alors absents.

La télévision nationale a interrompu la retransmission avant de la reprendre une heure plus tard pour annoncer le nouveau résultat.

M. Miitig est arrivé rapidement au Congrès où il a prêté serment, devant les caméras de la télévision nationale.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer