Source ID:; App Source:

Des combats entre djihadistes font 45 morts dans l'Est syrien

L'EIIL a été initialement bien accueilli par les... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

L'EIIL a été initialement bien accueilli par les rebelles syriens, qui se réjouissaient d'avoir le soutien d'un groupe bien formé et équipé face à la machine de guerre du régime.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Au moins 45 combattants ont été tués lors d'affrontements dans l'est de la Syrie entre l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), groupe ultra-radical, et une coalition de rebelles et de la branche officielle d'Al-Qaïda, rapporte une ONG lundi.

Autrefois allié dans la guerre contre le régime syrien, l'EIIL, qui combat également le pouvoir en Irak, est engagé désormais dans des batailles sanglantes contre le front Al-Nosra, branche d'Al-Qaïda, et plusieurs factions rebelles qui l'accusent d'atrocités et de volonté hégémonique.

Dimanche et durant la nuit, les combats dans la localité de Khocham dans la province pétrolière de Deir Ezzor, ont fait 17 morts dans les rangs d'Al-Nosra et des rebelles ainsi que 28 membres de l'EIIL, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Près de 6000 personnes ont été tuées dans ces affrontements depuis janvier, selon l'OSDH qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

L'EIIL a été initialement bien accueilli par les rebelles syriens, qui se réjouissaient d'avoir le soutien d'un groupe bien formé et équipé face à la machine de guerre du régime.

Mais les abus qui lui sont attribués, notamment l'enlèvement et l'exécution de civils et de rebelles de mouvements rivaux, ont poussé l'ensemble des coalitions rebelles à retourner leurs armes contre le groupe qui adopte une interprétation extrême de l'islam.

L'EIIL ambitionne d'installer un État islamique dans une région située entre la Syrie et l'Irak.

Ailleurs dans le pays, au moins 25 personnes sont mortes sous la torture dans les geôles du régime dans la province de Damas, selon l'OSDH.

Leurs parents ont été informés dimanche en vue de récupérer les corps, selon l'ONG.

Des dizaines de milliers de personnes sont détenues dans les prisons du régime, selon des ONG.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer