Source ID:; App Source:

Le sénateur John McCain rencontre des chefs rebelles en Syrie

D'après The Daily Beast, le sénateur a franchi la... (PHOTO REUTERS TV)

Agrandir

D'après The Daily Beast, le sénateur a franchi la frontière syrienne depuis la Turquie pour une incursion de quelques heures en Syrie et une rencontre avec le général Salem Idris, le chef d'état-major de l'Armée syrienne libre (ASL), et d'autres gradés de la rébellion armée.

PHOTO REUTERS TV

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
Washington

Le sénateur américain républicain John McCain a traversé lundi la frontière entre la Turquie et la Syrie pour rencontrer des chefs rebelles syriens, a indiqué le porte-parole de cet ancien candidat à la Maison-Blanche qui milite pour armer l'opposition syrienne.

«Je peux confirmer ce voyage qui a eu lieu aujourd'hui», a répondu dans un courrier électronique à l'AFP le conseiller de M. McCain, Brian Rogers, confirmant une information du site internet d'informations The Daily Beast.

D'après ce média américain, le sénateur a franchi la frontière syrienne depuis la Turquie pour une incursion de quelques heures en Syrie et une rencontre avec le général Salem Idris, le chef d'état-major de l'Armée syrienne libre (ASL), et d'autres gradés de la rébellion armée.

Au cours de ces entretiens, les chefs rebelles ont demandé aux États-Unis d'accroître leur soutien à l'opposition syrienne armée en leur fournissant des armes lourdes, en établissant une zone d'exclusion aérienne et en procédant à des frappes aériennes sur le régime syrien, selon The Daily Beast.

Le sénateur McCain est l'un des critiques les plus durs contre la politique du président Barack Obama en Syrie, réclamant que Washington fournisse des armements à la rébellion et pas seulement l'aide non létale et humanitaire que l'administration américaine lui apporte.

La Maison-Blanche s'est jusqu'ici refusée à franchir le pas de l'assistance létale.

Il y a une quinzaine de jours, l'ambassadeur américain chargé du dossier syrien, Robert Ford, avait effectué le même voyage en Syrie que M. McCain et avait évoqué avec les chefs militaires rebelles syriens la question de leur approvisionnement en armes.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer