L'armée syrienne a repris mercredi ses bombardements sur les quartiers rebelles de Homs (centre) et 14 personnes, dont sept civils, ont péri à travers le pays dans de nouvelles violations du cessez-le-feu entré en vigueur le 12 avril, selon une ONG syrienne.

Mis à jour le 18 avr. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Un civil a été tué par des tirs des forces du régime lors de perquisitions dans la localité de Kansefra, dans la province d'Idlib (nord-ouest), et un autre a été abattu par un tireur embusqué à Deraa, berceau de la contestation dans le sud, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Deux civils ont été tués par des obus tirés par les forces gouvernementales sur le quartier de Khaldiyé à Homs, tandis que deux autres ont été touchés mortellement par des tirs à Homs et dans la ville proche de Qousseir, a ajouté l'organisation dans un communiqué.

Selon les Comités locaux de coordination (LCC), qui animent la mobilisation sur le terrain, les bombardements touchent Khaldiyé, Bayada, ainsi que Jourat al-Chayah et al-Qarabis.

Quelque 30 % de Homs échappent toujours au contrôle de l'armée, selon l'OSDH.

Une fillette de neuf ans a été abattue par un tireur embusqué dans la région de Damas, selon l'OSDH, et sept membres des troupes gouvernementales ont péri dans l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule dans la province d'Idlib (nord-ouest).

Plusieurs manifestations ont eu lieu le matin à travers le pays, notamment à Damas et dans sa région, où des observateurs internationaux chargés de surveiller l'application du cessez-le-feu prévu par le plan de l'émissaire international Kofi Annan ont effectué une tournée, selon des militants.

Huit personnes ont été blessées lors de tirs des forces gouvernementales sur un défilé à Erbine, à 7 kilomètres de la capitale, selon l'OSDH, et à Dmeir, à 40 km de Damas, au moins sept personnes ont été arrêtées.

Des vidéos sur l'internet ont montré des centaines de manifestants réclamant la chute du régime et brandissant des drapeaux «de la révolution».

«Nous jurons que nous ne reculerons pas, même si le monde entier est contre nous», ont scandé des manifestants à Ibtaa, dans la province de Deraa, selon une vidéo mise en ligne par des militants.

Mardi, l'OSDH a recensé 20 morts, dont 17 civils, dans des violences qui compromettent la mission des observateurs.

Les violences ont fait plus de 11 100 morts en Syrie depuis le début le 15 mars 2011 de la révolte populaire réprimée dans le sang par le régime de Bachar al-Assad, selon l'OSDH. La grande majorité des victimes sont des civils.