Source ID:; App Source:

Deux journalistes «tués par l'armée syrienne»

Trois journalistes étrangers ont été tués en Syrie... (Photo: Burhan Ozbilici, Archives AP)

Agrandir

Trois journalistes étrangers ont été tués en Syrie depuis le début du mouvement de contestation en mars 2011. Ci-dessus, des journalistes turcs manifestent pour la protection de leurs pairs dans la couverture du conflit syrien, des photos de leurs trois collègues tués dans les mains.

Photo: Burhan Ozbilici, Archives AP

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
Nicosie, Chypre

Deux journalistes indépendants, dont un Britannique d'origine algérienne, ont été tués lundi à la frontière syro-turque par l'armée syrienne, indique jeudi l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF).

«Reporters sans frontières condamne la mort de deux journalistes «freelance», tués lors d'une attaque des forces syriennes, le 26 mars 2012, à Darkush, à la frontière syro-turque, contre une cinquantaine de personnes tentant de passer en Syrie», indique l'ONG dans un communiqué.

«Juste après une offensive militaire, les deux journalistes «freelance» âgés entre 28 et 32 ans, seraient revenus sur le lieu de l'attaque pour récupérer leur équipement. Visés par un véhicule de l'armée syrienne, ils ont tous les deux été tués par balle», ajoute RSF qui dénonce un «double assassinat ciblé».

Selon l'association, «l'un deux, Walid Blidi, est de nationalité britannique d'origine algérienne». RSF indique que la nationalité de son confrère, Nassim Terreri, reste à déterminer. «Un troisième journaliste aurait été blessé lors de l'attaque», ajoute-t-elle.

À Londres, le Foreign Office a indiqué qu'il enquêtait sur l'affaire. «Nous sommes au courant de ces informations et nous les examinons», a-t-il indiqué.

Selon RSF, les journalistes projetaient de tourner un documentaire dans la ville d'Idlib (nord), un des bastions de la révolte contre le régime de Bachar Al-Assad.

Trois journalistes étrangers ont été tués en Syrie depuis le début du mouvement de contestation en mars 2011.

Le photographe français Rémi Ochlik et la journaliste américaine Marie Colvin sont morts le 22 février dans le bombardement d'un appartement transformé en centre de presse par les militants à Baba Amr, quartier rebelle de Homs (centre), pilonné pendant des semaines par l'armée.

Le grand reporter français de France 2 Gilles Jacquier a été tué également à Homs lors d'un voyage autorisé par les autorités qui restreignent drastiquement les mouvements des journalistes dans le pays.

Plus de 9000 personnes ont été tuées dans les violences depuis mars 2011 en Syrie, selon l'ONU.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer