L'eurodéputé écossais Struan Stevenson, président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l'Irak, a demandé mercredi à l'UE de verser l'aide aux réfugiés syriens à des ONG et non au gouvernement irakien qui, selon lui, ne la distribue pas aux réfugiés.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«L'UE doit cesser d'envoyer ses aides financières (pour aider les réfugiés syriens au Kurdistan irakien) à Bagdad, où l'argent disparaît tout simplement, mais doit au contraire les donner directement aux ONG qui aident les réfugiés syriens en Irak», a dit l'eurodéputé conservateur à Bruxelles, à l'issue d'une visite en Irak et notamment dans des camps de réfugiés au Kurdistan.

«Le Kurdistan a pour tradition de fournir un abri sûr aux réfugiés», a affirmé M. Stevenson qui s'est notamment rendu dans le camp de Kawergosk, qui accueille 13 000 réfugiés syriens.

Plus de 185 000 réfugiés syriens sont actuellement installés dans les trois provinces du Kurdistan irakien, selon l'ONU.

«J'ai pu visiter quelques immenses camps où des Syriens, fuyant la guerre civile dans leur pays, ont reçu nourriture et abri. Mais, malheureusement, le gouvernement de Nouri al-Maliki à Bagdad n'a rien versé de l'argent promis aux Kurdes pour les aider», a regretté M. Stevenson.

«Le gouvernement régional du Kurdistan et le HCR ont accompli un travail remarquable dans la mise en place de camps d'urgence dans un délai très court», s'est félicité l'eurodéputé. «Mais, a-t-il ajouté, à l'approche de l'hiver, il y a un besoin urgent d'aide supplémentaire pour fournir des toiles de tente, des réchauds, des appareils de chauffage, des vêtements et plus de nourriture».

M. Stevenson a par ailleurs pointé la responsabilité du gouvernement al-Maliki dans la vague de violences meurtrières qui secoue l'Irak.

«L'Irak est en train de sombrer rapidement dans une nouvelle insurrection et la seule réponse de Maliki est de marginaliser les Kurdes, de traiter les sunnites de terroristes et de fermer les yeux face à la discrimination systématique et la violence à l'encontre des minorités ethniques», a déploré le parlementaire britannique.