Trente militaires ont été tués mercredi dans des combats avec des membres d'Al-Qaïda aux alentours de Zinjibar, chef-lieu de la province d'Abyane, fief du réseau extrémiste, selon un nouveau bilan de source militaire.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Des dizaines d'hommes armés ont attaqué le stade où étaient déployés des militaires du 25e bataillon mécanisé et (...) ont pu prendre le contrôle du stade» Al-Wahda, à quelques kilomètres de Zinjibar, a déclaré cette source à l'AFP, annonçant la mort de 30 militaires.

«L'armée de l'air est alors intervenue, tuant 14 et blessant plusieurs autres parmi les hommes armés», a ajouté la même source.

Un précédent bilan de sources militaire et médicale faisait état de la mort de 16 militaires, dont un officier, et de deux insurgés.

En outre, quatre civils ont été tués et 12 autres blessés dans un raid de l'armée contre un convoi de véhicules, qui a dû s'arrêter près d'un stade en raison de l'intensité des combats, selon des sources médicales et des témoins.

Les combats se déroulaient autour du stade Al-Wahda, situé à quelques kilomètres de Zinjibar, une ville tombée aux mains d'Al-Qaïda fin mai.