Un avion de chasse américain F-15, qui participait à un raid, s'est écrasé en Libye et les deux membres d'équipage se sont éjectés et ont été récupérés, a annoncé mardi l'armée américaine.

Mis à jour le 22 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE



L'accident ne résulte pas d'une action hostile, selon une porte-parole du commandement américain Africa Command, basé en Allemagne, qui assure la coordination des opérations depuis Stuttgart.

Il s'agit de la première perte officiellement reconnue d'un avion de la coalition en Libye.

L'appareil participait à un raid visant la défense anti-aérienne libyenne, a précisé cette porte-parole, Karin Burzynski, précisant que les deux membres d'équipage s'étaient éjectés.

«Les deux membres de l'équipage se sont éjectés de leur F-15E lorsque l'avion a connu un problème de dysfonctionnement de son équipement le 21 mars vers 22H30 au-dessus du nord-est de la Libye», a ajouté le commandement américain dans un communiqué, assurant que le pilote et son navigateur étaient «saufs» et n'avaient subi que de légères blessures.

Au cours d'une conférence de presse, l'amiral Samuel Locklear, qui assure la coordination des opérations de la coalition, a précisé que les deux membres d'équipage avaient été récupérés «par les forces de la coalition».

L'un des deux aviateurs a été récupéré par un Osprey, un appareil hybride à la fois avion de transport et hélicoptère, a confié à l'AFP un responsable militaire américain sous couvert d'anonymat.

Au cours de cette mission de sauvetage, l'appareil aurait été amené à tirer sur des civils libyens, tuant plusieurs personnes, a rapporté la presse britannique.

Interrogé, l'amiral Locklear n'a pas souhaité faire de commentaire, se contentant d'affirmer qu'une enquête était en cours sur les circonstances de l'accident.

Interrogés par une journaliste de l'AFP, des témoins de cette opération de sauvetage qui s'est déroulée à proximité de Benghazi (est) n'ont pas fait mention de tirs depuis l'appareil.

L'Osprey avait décollé du navire d'assaut amphibie Kearsarge, un porte-hélicoptères du corps des Marines qui croise au large des côtes libyennes. L'aviateur y a été transporté.

L'autre membre d'équipage a été pris en charge par des villageois et remis aux forces d'opposition, selon le responsable militaire américain sous couvert d'anonymat.

Récupéré par des militaires américains dans des conditions non précisées, il était en cours de transport «vers l'Europe», a ajouté un autre responsable du Pentagone, sans plus de précision.

L'appareil, normalement basé à Lakenheath, en Grande-Bretagne, avait décollé pour sa mission de la base aérienne italienne d'Aviano.

Photo: archives Reuters

Un F-15 américain similiaire à celui qui s'est écrasé en Libye.