Un tribunal américain a rejeté une nouvelle demande des avocats de Djokhar Tsarnaev, jeune musulman d'origine tchétchène accusé des attentats de Boston en 2013, de dépaysement de son procès.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce rejet, après plusieurs précédentes tentatives, est intervenu vendredi alors que les déclarations introductives dans le procès des attentats du marathon de Boston, qui avaient fait trois morts et 264 blessés, sont attendues le 4 mars.

La sélection des 12 jurés et six remplaçants, qui vont devoir décider du sort de Tsarnaev, 21 ans, seul accusé de ces attentats pour lesquels il encourt la peine de mort, aura pris presque deux mois.

Les attentats de Boston, les plus graves depuis le 11-Septembre aux États-Unis, ont eu lieu le 15 avril 2013, lorsque deux bombes artisanales ont explosé près de la ligne d'arrivée du marathon Vendredi, un panel de trois juges a rejeté par une décision à 2 contre 1 la demande de dépaysement des avocats de Tsarnaev, l'accusé «n'ayant pas réuni les critères bien établis pour une telle disposition» consistant à renvoyer l'affaire dans une autre juridiction.

Les avocats avaient déjà demandé en vain à trois reprises un dépaysement judiciaire, affirmant que l'accusé ne pourrait pas être jugé équitablement à Boston, une ville profondément marquée par ces attentats.

Pour les deux juges ayant rejeté la demande, «tout procès emblématique fera l'objet d'un fort intérêt médiatique» de toute façon.

En revanche, le troisième juge a de son côté estimé qu'il était «absurde de penser que Tsarnaev aurait un procès juste et impartial» à Boston «vu l'impact des attentats et la couverture médiatique qui s'est ensuivie dans toute la ville».

Selon l'accusation, les attentats ont été perpétrés par Djokhar Tsarnaev et son frère aîné Tamerlan, mort lors d'un affrontement avec la police quatre jours après les attentats.