Une planche originale de l'album d'Astérix Les Lauriers de César a été vendue 150 000 euros samedi au profit des familles des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo, a annoncé la maison de vente Christie's.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette planche du 18e album des Aventures d'Astérix le Gaulois, édité en 1971, mise en vente lors d'une session consacrée à la BD était estimée entre 150 000 et 200 000 euros.

Le dessinateur Uderzo doit dédicacer spécialement cette planche pour l'acquéreur et Christie's a promis de ne pas prélever de commission.

Deux jours après l'attentat djihadiste du 7 janvier qui avait décimé la rédaction du journal Charlie Hebdo, attaqué pour avoir publié des caricatures du prophète, le cocréateur d'Astérix avec René Goscinny avait repris son crayon et dédié un croquis de l'irréductible petit Gaulois aux morts de Charlie Hebdo.

«Moi aussi je suis un Charlie», lance le Gaulois au casque ailé en envoyant dans les airs, d'un coup de poing, non pas un soldat romain, mais un personnage portant des babouches.

«Charlie Hebdo et Astérix, ça n'a rien à voir évidemment. Je ne vais pas changer ma casaque d'épaule. Je veux simplement marquer mon amitié pour ces dessinateurs qui ont payé (leurs idées) de leur vie», avait-il ajouté.

Durant cette même vente entièrement consacrée à la bande dessinée, certaines planches originales ont trouvé preneur pour des montants records.

En particulier, un «record mondial» a été établi pour une planche originale de La Marque jaune de la série Blake et Mortimer, du Belge Edgar P. Jacobs (1904-1987), vendue 205 500 euros, selon Christie's.

Un autre record a été établi pour une planche de la La Foire aux immortels du dessinateur et scénariste Enki Bilal adjugée à 115 500 euros.

Enfin une gouache réalisée par Jean Giraud pour la couverture de l'album Le Cheval de fer de la série Blueberry, a trouvé preneur à 109 500 euros, là aussi un record.

Christies a réalisé un chiffre de ventes global de plus de 5 millions d'euros au cours de cette cession.