Source ID:; App Source:

Espagne: 769 migrants secourus en mer

Les personnes secourues, dont des mineurs, des femmes... (PHOTO BORJA SUAREZ, REUTERS)

Agrandir

Les personnes secourues, dont des mineurs, des femmes et plusieurs bébés, proviennent majoritairement du Maghreb et d'Afrique subsaharienne, mais aussi d'Asie, a précisé une porte-parole de l'organisme alvamento maritimo.

PHOTO BORJA SUAREZ, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

Pour tout savoir sur la crise migratoire sans précédent qui perturbe l'Europe. »

Agence France-Presse
TARIFA

Un total de 769 migrants ont été secourus samedi matin au cours de trois opérations menées au large des côtes espagnoles par les services de sauvetage en mer espagnols, a annoncé sur Twitter l'organisme public Salvamento maritimo.

Entassées à bord de 16 embarcations, 298 personnes ont été prises en charge dans le détroit de Gibraltar et débarquées dans les ports de Tarifa et de Barbate, en Andalousie.

D'autre part, 342 autres migrants ont été secourus en Méditerranée entre le sud de l'Espagne et le nord du Maroc et 129 au large de l'île de Grande Canarie, dans l'océan Atlantique.

Les personnes secourues, dont des mineurs, des femmes et plusieurs bébés, proviennent majoritairement du Maghreb et d'Afrique subsaharienne, mais aussi d'Asie, a précisé une porte-parole de l'organisme.

Ces sauvetages interviennent six jours après l'arrivée à Valence de l'Aquarius, qui avait secouru 629 migrants au large des côtes libyennes et à qui l'Italie et Malte avaient interdit d'accoster.

La question de l'accueil des migrants, qui divise profondément les Européens, sera au centre d'un mini-sommet de crise dimanche à Bruxelles. Destiné à préparer le sommet de Bruxelles des 28 et 29 juin qui sera largement consacré à l'immigration, il sera boycotté par les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie), partisans d'une ligne dure sur l'immigration.

Tentée par un boycottage de ce mini-sommet, l'Italie a finalement confirmé sa participation, mais entend y faire «entendre sa musique», selon le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini.

Selon Rome, le texte préparé par Paris et Berlin aborde insuffisamment la question de la protection des frontières européennes pour se concentrer sur le redéploiement des migrants dès lors qu'ils sont déjà arrivés en Europe.

L'Espagne, dont le nouveau premier ministre Pedro Sanchez a pris l'initiative d'accueillir l'Aquarius, participera elle aussi au sommet.

Elle est la troisième porte d'entrée des migrants en Europe après l'Italie et la Grèce.

Si le nombre de migrants tentant de franchir la Méditerranée a été divisé par deux depuis le début de l'année par rapport à la même période l'an passé, il a triplé pour ce qui concerne l'Espagne, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Quelque 12 155 migrants sont ainsi arrivés en Espagne entre le 1er janvier et le 20 juin. Sur cette période, 292 migrants sont morts en tentant d'atteindre les côtes espagnoles. Au total, 960 migrants sont morts en Méditerranée sur cette période, selon l'OIM.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer