(La Havane) Le cadavre d’une victime a été extrait mercredi des décombres de l’hôtel Saratoga à La Havane, détruit vendredi par une puissante explosion, portant à 44 le nombre de morts, ont rapporté les autorités locales.

Publié le 11 mai
Agence France-Presse

« Ce travail conjoint avec toutes les forces s’est intensifié » et « nous avons déjà pu secourir une autre personne », a déclaré le colonel Luis Carlos Guzmán, chef des pompiers cubains, à la télévision d’État.

Il y a désormais 44 morts, dont quatre enfants et adolescents, une femme enceinte et un touriste espagnol de 29 ans.

« Il ne reste qu’une seule personne » disparue, a ajouté le colonel Guzmán, soulignant que les sauveteurs continueront à travailler jusqu’à ce qu’ils la retrouvent.

Selon le ministère cubain de la Santé publique, l’accident a également fait 54 blessés, dont 16 restent hospitalisés, parmi lesquels quatre mineurs dans un état critique.

Roberto Enrique Calzadilla, délégué de l’entreprise touristique Gaviota, détenue par l’armée cubaine, avait indiqué mardi à la presse que 51 employés étaient présents sur place au moment de l’explosion.

Les premières constatations ont montré que la structure de l’hôtel a été « affectée à 80 % » par la déflagration, selon M. Calzadilla.

Le Saratoga est connu pour avoir accueilli plusieurs célébrités ces dernières années, dont Mick Jagger, Beyoncé et Madonna.

Construit en 1880 pour abriter des magasins, le bâtiment a été transformé en hôtel en 1933 et est devenu un établissement de luxe en 2005.  

Le tourisme est la principale activité économique de Cuba, après la vente de services médicaux, et peine à se relever de la pandémie de coronavirus.