(Pointe-à-Pitre) La Guadeloupe, confrontée à une « situation catastrophique » sur le plan de l’épidémie de la COVID-19, va être reconfinée pour une durée d’au moins trois semaines à partir de mercredi 20 h, a annoncé lundi le préfet Alexandre Rochatte.

Agence France-Presse

L’île antillaise suit le territoire voisin de la Martinique, confiné depuis vendredi soir pour trois semaines aussi.

« Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3000 cas par semaine », a alerté Valérie Denux, directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe, lors d’une conférence de presse commune avec le préfet.

« On est rentré dans une phase extrêmement difficile », a souligné M. Rochatte, évoquant des « mesures indispensables quand on voit ce qui se passe durant le week-end alors que le couvre-feu a été réinstauré ».

À partir de mercredi soir, le couvre-feu sera donc « avancé à 20 h jusqu’à 5 h », et dans la journée il y aura « des restrictions de déplacement dans une sphère de 10 km autour de son domicile », a précisé le préfet.

« Pour aller plus loin, il faut un motif impérieux » et une attestation sera nécessaire, a-t-il ajouté.

Si les commerces restent ouverts, ainsi que les restaurants à midi, les bars seront tous fermés, tout comme les gymnases, stades et piscines. Il sera interdit de pique-niquer sur les plages et d’emporter des sonos sur les bateaux pour y organiser des soirées.

Sur les plages, seule la présence « dynamique » sera permise, dans le cadre de promenade, baignade ou activité sportive individuelle. En revanche, la présence dite « statique » sera proscrite.

« J’en appelle, a insisté le préfet, à ce que toutes les manifestations du mois d’août soient annulées ou reportées, notamment les fêtes patronales », très fêtées en Guadeloupe.

« J’espère qu’on n’aura pas besoin d’aller plus loin », a conclu le préfet, indiquant qu’un nouveau point serait fait la semaine prochaine.

Valérie Denux a souligné que le nombre de cas de COVID-19 avait été « multiplié par plus de 10 en 3 semaines ». « Le taux d’incidence est à 828 pour 100 000 habitants. On n’a jamais atteint ce taux en Guadeloupe », a-t-elle insisté.

Appelant « toutes les forces médicales qui voudraient bien nous aider » à le faire, « y compris ceux qui sont en congés sur le territoire », elle a également indiqué qu’aucun des 22 patients qui se trouvent actuellement en réanimation COVID-19 sur l’île n’étaient vaccinés.

L’île de la Réunion a également renoué ce week-end avec un confinement partiel en journée pour deux semaines, renforcé d’un couvre-feu strict de 18 h à 5 h.