(Miami) Deux hommes et une femme avaient perdu toute notion du temps et se nourrissaient de noix de coco, de mollusques et de rats depuis leur naufrage sur une île déserte entre la Floride et Cuba, il y a plus d’un mois.

Adriana Gomez Licon
Associated Press

Des responsables de la garde côtière des États-Unis ont dit que le trio, qui est originaire de Cuba, a raconté avoir nagé jusqu’à Anguilla Cay après avoir fait naufrage par mauvais temps. Il y a passé 33 jours avant d’être finalement secouru.

Cette île de rochers et de palmiers est inhabitée. Elle fait partie d’un archipel des Bahamas, mais est beaucoup plus proche de Cuba. La garde côtière américaine la surveille à la recherche de réfugiés qui essaieraient de rejoindre les États-Unis.

Un pilote de la garde côtière, le lieutenant Riley Beecher, a raconté avoir aperçu lors d’un vol de routine lundi ce qui semblait être des drapeaux, dans un environnement habituellement brun et vert.

« Je me suis dit qu’on ferait mieux d’aller jeter un coup d’œil. Je n’avais jamais rien vu sur cette île, a dit le lieutenant Beecher. Ensuite j’ai vu des gens qui nous faisaient de grands signes pour qu’on se pose. »

La garde côtière a tout d’abord largué de l’eau et une radio pour établir la communication. Plus tard lundi, un autre équipage est venu porter des vivres aux naufragés. Un pilote qui a participé à la deuxième mission, le lieutenant Justin Dougherty, a dit que la femme souffrait d’hypoglycémie.

« Ils étaient vraiment soulagés, a-t-il dit. Ils ne savaient plus vraiment quel jour nous étions. »

Les naufragés ont raconté s’être hydratés avec les noix de coco, a-t-il dit, et ils auraient mangé des rats et des mollusques. Leur sort aurait pu être pire s’il avait fait plus chaud et qu’il n’y avait pas eu de palmiers.

« J’ai été étonné qu’ils aient duré aussi longtemps et qu’ils soient cohérents, a dit le lieutenant Dougherty. L’hydratation a été le facteur le plus important. »

Ils ont été hissés à bord d’un hélicoptère mardi mardi et conduits au centre médical Lower Keys. Ils sont en bonne santé.

Leur dossier est maintenant entre les mains des responsables américains de l’immigration, qui n’a pas encore précisé s’ils seront déportés.

On ne sait pas si le groupe essayait de se rendre aux États-Unis ou s’il s’est perdu en mer.

« Ce n’est pas tous les jours qu'on trouve trois personnes coincées sur une île depuis 33 jours, a dit le lieutenant Beecher. Le soulagement sur leur visage était vraiment beau à voir. »