Un comité de l'ONU a autorisé des responsables nord-coréens à se rendre au Vietnam afin d'assister au sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un, ont indiqué mercredi des diplomates.  

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Viêtnam avait demandé à ce comité d'exempter des hauts responsables nord-coréens, figurant sur une liste noire établie par les Nations unies, afin de leur permettre de participer au sommet, qui doit se tenir les 27 et 28 février à Hanoï.

Aux termes des sanctions prononcées par l'ONU contre la Corée du Nord, un certain nombre de ressortissants de ce pays sont interdits de voyage à l'étranger, et il est interdit de leur accorder des visas.

Des diplomates de l'ONU ont indiqué que le Viêtnam a demandé une exemption générale pour ces responsables nord-coréens et qu'aucun des 15 membres du Conseil de sécurité ne s'y est opposé.

Au cours de ce sommet, les deux dirigeants devraient discuter de la dénucléarisation de la Corée du Nord.  

Le président américain a affirmé mercredi que Kim Jong-un devrait faire un geste « important » pour espérer une levée des sanctions pesant sur son pays en raison de son programme nucléaire.

En 2017 notamment, à l'initiative des États-Unis, le Conseil de sécurité avait adopté à l'unanimité des sanctions touchant les exportations de fer, de charbon, de textile et de produits de la mer de la Corée du Nord.

« Le président Kim et moi avons de très bonnes relations. Je ne serais pas surpris de voir quelque chose aboutir », a ajouté M. Trump, sans autres précisions.

À l'issue de leur sommet à Singapour en juin, MM. Trump et Kim avaient signé une déclaration vague en faveur de « la dénucléarisation de la péninsule coréenne », mais aucun progrès tangible n'a été réalisé depuis.