Le corps d'une fillette de six ans dont on était sans nouvelles depuis le 11 septembre a été retrouvé mardi découpé en morceaux répartis dans des sacs, non loin de son domicile de Kobe, dans l'ouest du Japon, a annoncé la police japonaise.

Publié le 23 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Des tests ADN ont permis de confirmer mercredi matin l'identité de la victime, Mirei Ikuta, une écolière de six ans qui avait disparu après être rentrée de l'école.

Les forces de l'ordre étaient en train d'interroger un homme de 47 ans suspecté d'être impliqué dans cette affaire sordide, selon les médias locaux.

Les sacs (dans lesquels se trouvaient séparément la tête, les bras et les jambes) ont été découverts dans un petit bosquet à une centaine de mètres de la maison de la fillette.

Il manque toutefois encore la partie allant du ventre aux cuisses, selon un porte-parole de la police.

Le 11 septembre, la jeune Mirei était rentrée de l'école en milieu d'après-midi et était ressortie puis passée chez sa grand-mère avant de se balader, selon les images prises par des caméras de surveillance d'immeubles et de commerces de proximité.

Au Japon, lorsque les parents travaillent, il n'est pas rare que de jeunes enfants soient seuls dans les rues ou transports en commun avant et après l'école. Le pays est considéré comme sûr, mais des faits divers de cette nature se produisent néanmoins de temps à autre, mettant les médias en émoi et effrayant la population.