Source ID:; App Source:

Pakistan: une explosion dans un train fait au moins 16 morts

Un policier pakistanais fait des recherches tandis que... (Photo Saleem Gishkori, AP)

Agrandir

Un policier pakistanais fait des recherches tandis que les pompiers achèvent d'éteindre le feu dans un wagon du train de passager cible d'une explosion, mardi, à Sibi.

Photo Saleem Gishkori, AP

Abdul Sattar
Associated Press
Quetta, Pakitan

Une bombe a explosé mardi dans un train à l'arrêt dans une gare du sud-ouest du Pakistan, tuant au moins 16 personnes et provoquant un important incendie, ont annoncé les autorités.

L'explosion dans la ville de Sibi a aussi fait 35 blessés, a indiqué le chef de police du district, Gulam Abbas Tarar.

Des chaînes de télévision pakistanaises ont montré des images du wagon en flammes dégageant une épaisse fumée noire. Un groupe séparatiste peu connu a ensuite revendiqué la responsabilité de l'attaque.

Sibi se trouve dans la province du Baloutchistan, la plus grande région du Pakistan. Le train devait relier Quetta, la capitale du Baloutchistan, à Rawalpindi, près de la capitale nationale, Islamabad. Sibi est située à environ 150 kilomètres à l'est de Quetta.

La bombe a explosé quand le train est arrivé à la gare de Sibi, alors que les passagers descendaient du train et que d'autres y montaient, ont indiqué les autorités.

Le ministre fédéral des Chemins de fer, Saad Rafiq, a déclaré à la télévision qu'une femme pourrait avoir laissé les explosifs à bord du train après en être descendue.

Le commissaire adjoint du district, Suhail-ur-Rehman, a affirmé que la bombe pourrait avoir été dissimulée dans un bagage, mais a souligné que l'enquête était toujours en cours.

Menaces d'autres attentats

La région du Baloutchistan est déchirée par les violences depuis plusieurs années. Les soldats pakistanais y combattent aussi bien des séparatistes baloutches que des groupes insurgés religieux.

En fin de journée mardi, un porte-parole de l'Armée baloutche unie a revendiqué la responsabilité de l'attaque et prévenu que d'autres attentats pourraient survenir. Il a affirmé que l'attaque avait été perpétrée en guise de représailles pour une opération militaire menée lundi contre le groupe dans la province.

Le ministre Rafiq avait indiqué plus tôt que l'explosion pourrait être liée à l'opération de lundi, qui a coûté la vie à une trentaine d'extrémistes. Dix soldats ont aussi été blessés.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer