Source ID:; App Source:

Les feux de brousse font rage dans le sud de l'Australie

Agence France-Presse
Sydney

Des dizaines de feux de brousse faisaient rage vendredi dans le sud de l'Australie, assombrissant les cieux et causant la mort d'une personne, alors que nombre d'habitants ont quitté les zones les plus exposées.

Après une semaine de températures dépassant les 40 degrés dans les États d'Australie méridionale et de Victoria, la fraîcheur se faisait sentir pour la première fois vendredi soir.

Une vague de chaleur a provoqué des milliers de feux de brousse depuis la fin de la semaine dernière. Un brasier qui s'était propagé depuis un sous-bois à un quartier de la banlieue de Perth (ouest) a rasé dimanche 56 maisons et tué un homme.

Vendredi, la police a annoncé la mort d'une deuxième personne, dans la région des monts Grampians, à l'ouest de l'État de Victoria (sud), lui aussi victime des incendies.

Melbourne, capitale de cet État, a enregistré cette semaine des températures exceptionnellement élevées, même pour un été austral, entraînant la suspension d'une partie des matches de l'Open d'Australie, un des quatre tournois majeurs de tennis.

L'incendie dans le nord des monts Grampians, une chaîne de montagnes à l'ouest de Melbourne, a détruit plus de 21 000 hectares et forcé l'évacuation d'une centaine d'habitants et de touristes, notamment dans la station touristique de Halls Gap, en bordure du parc national.

«Ils ont commencé à partir hier (jeudi) soir lorsqu'ils ont vu la lueur rougeoyante au sommet des collines», a raconté à l'Australian Associated Press Rohan McDonald, propriétaire du camping Halls Gap Lakeside Tourist Park.

«Il y a de la fumée partout, un gros nuage qui donne l'impression qu'une bombe atomique a explosé au sommet de la montagne», a-t-il ajouté.

«Ces feux vont être très intenses et erratiques dans l'après-midi», a prévenu Craig Lapsley, le chef des services de pompiers de Victoria.

Vendredi après-midi, un incendie particulièrement violent a donné naissance à une colonne constituée de gaz brûlants, de fumée, de cendres et d'autres débris transportés par les vents, qui allumait à son tour d'autres feux sur la zone.

Les témoins comparaient la fumée à un épais brouillard.

Craig Lapsley estime que les quatre journées consécutives de chaleur intense ont créé des conditions semblables à celles qui avaient précédé le gigantesque incendie meurtrier de février 2009, lors duquel 173 personnes avaient péri.

Vendredi soir, 57 feux continuaient de brûler dans l'État de Victoria, dont sept répertoriés comme «des situations d'urgence». Le ministre des situations d'urgence de cet État, Kim Wells, a demandé aux habitants de surveiller d'éventuels appels à évacuer.

«Si l'alerte est sévère, extrême ou passe au rouge, vous risquez votre vie et celle de votre famille si vous choisissez de rester sur place. Le message est très clair: il faut partir pour survivre», a-t-il déclaré.

Dans l'État voisin d'Australie méridionale, deux maisons ont été rasées dans une région de vignobles et les services de pompiers redoutaient des orages au cours des prochaines heures.

Dans ces deux États, la chaleur a provoqué nombre de malaises, déshydratations et insolations. «Pendant une heure ce matin, on avait un malaise cardiaque toutes les six minutes», a raconté le responsable des services d'ambulance de Victoria, Paul Holman.

Le thermomètre est grimpé à 43,9 degrés Celsius vendredi après-midi, mais ne marquait plus que 30 degrés en début de soirée. À Adélaïde, capitale de l'État d'Australie méridionale, il a atteint 42,7 et redescendait doucement en soirée.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer