Des hommes armés ont attaqué un poste des garde-côtes dans le sud-ouest du Pakistan samedi, tuant sept personnes et en blessant sept autres, ont annoncé des responsables.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'incident s'est produit dans la région de Suntsar, dans le district de Gwadar, situé à 1420 km de Quetta, capitale de la province instable du Baloutchistan, riche en pétrole et en gaz, frontalière de l'Iran et de l'Afghanistan.

«Environ 24 hommes armés de roquettes et d'armes lourdes ont attaqué le poste de contrôle et ont tué sept membres des garde-côtes», a déclaré à l'AFP le ministre de l'Intérieur de la province, Akbar Hussain Durrani.

Au moins sept gardes ont en outre été blessés dans l'attaque, selon lui.

Un responsable de la police locale, Muhammad Ali, a confirmé l'attaque et les pertes, ajoutant que l'identité des assaillants n'était pas pour le moment connue.

Le Baloutchistan souffre à la fois du militantisme islamiste et d'une insurrection régionale qui a commencé en 2004, les insurgés exigeant l'autonomie politique et une plus grande part des bénéfices tirés des ressources naturelles de la région.

Dans le nord-ouest du Pakistan, à Tal, ville située près de la région en proie à des troubles du Waziristan du Nord, ce sont au moins deux membres de la force des garde-frontières paramilitaires (FC) qui ont été tués et 25 autres qui ont été blessés au cours d'une attaque contre un poste de contrôle, samedi.

«Environ 50 insurgés ont attaqué un poste de contrôle des FC et ont échangé des tirs avec les soldats pendant plus de deux heures», a déclaré un haut responsable du renseignement ayant requis l'anonymat.

Dans cet échange de tirs, 18 attaquants ont été tués, a ajouté un autre haut responsable du renseignement.

Cette province de Khyber Pakhtunkhwa où s'est déroulée l'attaque se trouve sur la ligne de front d'une insurrection des talibans déclenchée il y a sept ans et jouxte les zones tribales semi-autonomes, où les drones américains frappent régulièrement des cibles talibanes et d'Al-Qaïda.