Source ID:; App Source:

Pakistan: nouvelle arrestation pour l'ex-président Musharraf

Le général Musharraf, au pouvoir entre son coup... (PHOTO ANJUM NAVEED, ARCHIVES AP)

Agrandir

Le général Musharraf, au pouvoir entre son coup d'État militaire de 1999 et 2008, lorsqu'il fut poussé vers la sortie, notamment sous la pression des juges, avait été arrêté à la mi-avril, peu après son retour d'exil, car il était poursuivi dans deux affaires, le renvoi illégal de juges en 2007 et le meurtre de l'ancienne première ministre Benazir Bhutto, assassinée la même année.

PHOTO ANJUM NAVEED, ARCHIVES AP

Agence France-Presse
Islamabad

L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf a été formellement arrêté vendredi pour son implication présumée dans le meurtre d'un leader indépendantiste baloutche, une décision qui a pour effet de le maintenir en résidence surveillée.

Le général Musharraf, au pouvoir entre son coup d'État militaire de 1999 et 2008, lorsqu'il fut poussé vers la sortie, notamment sous la pression des juges, avait été arrêté à la mi-avril, peu après son retour d'exil, car il était poursuivi dans deux affaires, le renvoi illégal de juges en 2007 et le meurtre de l'ancienne première ministre Benazir Bhutto, assassinée la même année.

M. Musharraf avait obtenu récemment la liberté sous caution dans ces deux affaires, mais restait accusé d'implication dans le meurtre d'Akbar Bugti, chef de la rébellion indépendantiste du Baloutchistan (sud-ouest), tué dans une opération militaire en août 2006.

C'est dans le cadre de cette dernière affaire qu'«il a été formellement arrêté» vendredi, a déclaré à l'AFP son avocat, Ahmed Raza Kasuri.

«Un tribunal antiterroriste l'a placé en détention préventive pour 14 jours. Il va donc rester détenu dans sa maison d'Islamabad» où il est détenu depuis avril, a ajouté M. Kasuri, ajoutant que des policiers venus du Baloutchistan et avaient interrogé jeudi son client.

Mohammad Nadeem, un membre de l'unité policière baloutche, a confirmé cette arrestation.

Pervez Musharraf ne peut quitter le pays à ce stade, mais ses partisans espèrent lui obtenir bientôt également la liberté sous caution dans l'affaire Bugti, ce qui lui rendrait sa liberté de mouvement.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer