Le prince Charles et son épouse Camilla ont parcouru les ruines d'une partie de Christchurch, la ville de Nouvelle-Zélande victime de deux séismes en 2010 et 2011, pour la dernière journée de leur visite en Asie-Pacifique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Premier ministre néo-zélandais John Key a montré au couple royal la «zone rouge» - endroit le plus touché - de Christchurch (île du sud), où des immeubles restent encore à raser après le tremblement de terre du 22 février 2011, qui avait fait 185 morts et de nombreux blessés.

La ville avait déjà été ébranlée par un premier séisme, en septembre 2010.

«Ils ont été très émus», a déclaré le Premier ministre aux journalistes. «J'étais dans le véhicule avec eux et ils étaient choqués de l'étendue des dégâts et (émus) de leur rencontre avec des victimes du séisme».

Le prince de Galles a rencontré 20 personnes, grièvement blessées dans la catastrophe naturelle.

La foule se pressait devant un centre commercial reconstruit à base de conteneurs, que Charles a visité. «C'est la bière qui nous attirés ici», a plaisanté le prince.

Et des habitants sont parvenus à entraîner Charles et Camilla pour quelques pas dans un dancing en plein air, élevé après le séisme pour remplacer les lieux de loisirs détruits dans la catastrophe.

«Je n'avais pas prévu de demander à la duchesse de Cornouailles de danser mais je me suis dit ''pourquoi pas''», a déclaré Sam Joshnson, un volontaire qui avait participé aux opérations de nettoyage après le tremblement de terre.

Charles et son épouse quittent la Nouvelle-Zélande vendredi soir, pour la Grande-Bretagne, au terme d'une tournée de deux semaines qui les a amenés en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Australie et en Nouvelle-Zélande, dans le cadre des célébrations du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.