Au moins 10 mineurs ont été tués et 38 autres ont été pris au piège à la suite d'une série d'explosions dimanche dans une mine de charbon de la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, selon un nouveau bilan annoncé par des responsables locaux.

Mis à jour le 20 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ce serait un miracle» si les mineurs bloqués survivaient à l'accident, a estimé un responsable.

Au total, 48 mineurs travaillaient dans la mine à 1200 m de profondeur au moment des coups de grisou, ont indiqué les responsables qui ont ajouté que l'espoir de retrouver des survivants était mince.

La mine exploitée par l'entreprise publique Pakistan Mineral Development Corporation (PMDC) était mal ventilée, ce qui a entraîné une accumulation de gaz toxique et provoqué trois explosions, selon ces responsables.

Le ministre des Mines du Baloutchistan, Mushtaq Raisani, a déclaré à des journalistes sur place qu'il y avait d'«énormes quantités de méthane» au fond et que le travail des secouristes «pourrait durer deux jours».

Dix corps ont été retrouvés jusqu'ici et des experts et ingénieurs de l'armée ont été appelés à la rescousse, a-t-il précisé.

Les victimes sont mortes d'asphyxie et de «grandes quantités de gaz gênent encore les opérations de secours», a-t-il indiqué.

Les opérations ont été interrompues après que plusieurs secouristes, intoxiqués par le gaz, eurent perdu connaissance. Ils ont été ramenés à la surface par des collègues et réanimés, à la suite de quoi les travaux ont pu reprendre, a expliqué M. Raisani.

Il a souligné que la compagnie PMDC avait ignoré des avertissements lui enjoignant d'arrêter l'exploitation du site.

La mine se trouve dans le district reculé de Sorange, dans une province en proie à une insurrection menée par des rebelles qui réclament davantage d'autonomie et un contrôle accru sur les ressources du pays.

La plupart des mines du Baloutchistan riche en ressources minérales sont connues pour leurs conditions de sécurité précaires et la mauvaise qualité de leurs équipements. D'autres accidents de ce type se sont produits par le passé.