Deux personnes ont été tuées samedi au Cachemire indien lors de nouveaux affrontements entre des manifestants anti-indiens et les forces de sécurité, ce qui porte à 57 morts le bilan de deux mois de troubles dans la région.

AGENCE FRANCE-PRESSE

En deux jours, six personnes ont été tuées par les forces de sécurité, qui luttent contre une recrudescence de manifestations contre la présence de l'administration et des forces de New Delhi au Cachemire, région à majorité musulmane.

Le Cachemire est divisé en deux parties administrées l'une par le Pakistan et l'autre par l'Inde. Les deux pays se disputent la souveraineté sur l'ensemble de cette région de l'Himalaya. Dans le Cachemire indien, des militants musulmans combattent depuis deux décennies la présence indienne.

La police a de nouveau utilisé samedi du gaz lacrymogène et des matraques et parfois tiré à balles réelles pour disperser des manifestations de militants lançant des pierres.

«Un jeune homme a été tué samedi à Anantnag (dans le sud du Cachemire indien) lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu en état de légitime défense après avoir été bombardées de pierres par des manifestants», a déclaré à l'AFP un policier sous le couvert de l'anonymat.

Il a indiqué que trois autres protestataires avaient été blessés par balles et hospitalisés.

A Narabal, faubourg de Srinagar, un homme est mort samedi soir lorsque les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur des manifestants qui attaquaient leur car, selon des témoins.

La police a confirmé ce décès mais a indiqué qu'elle était en train de rassembler des informations sur cet incident.

Durant d'autres rassemblements qui ont eu lieu toute la journée dans la région, trente manifestants et trente policiers ont été blessés.

Les autorités ont instauré un couvre-feu renforcé à Srinagar, principale ville du Cachemire indien, après que quatre personnes eurent été tuées vendredi. Des couvre-feu ont aussi été prolongés dans d'autres localités, a indiqué la police.

Ces mesures ont été prises à l'approche de la fête nationale indienne, qui marque l'anniversaire de la fin de la domination britannique et de l'accession de l'Inde à l'indépendance en 1947.

La recrudescence des affrontements paralyse pratiquement les villes du Cachemire indien. Samedi, les forces de sécurité indiennes, équipées de matraques et d'armes à feu, patrouillaient les rues désertes de Srinagar, isolant certains quartiers avec du fil de fer barbelé, et des véhicules blindés bloquaient les principaux carrefours.